NOUVELLES

Euro-2012 - Russie-Rép. Tchèque: il n'y a que Cech pour arrêter Arshavin

07/06/2012 10:10 EDT | Actualisé 07/08/2012 05:12 EDT

Petr Cech, gardien champion d'Europe avec Chelsea, devra déployer ses bras pour arrêter Andrei Arshavin, révélation de l'Euro-2008 qui semble retrouver sa meilleure forme à l'approche de l'édition 2012, vendredi lors du match République Tchèque-Russie à Wroclaw.

Des deux capitaines, c'est le Russe qui part à l'abordage. Les dribbles d'Arshavin et ses joues rouges de garnement avaient crevé l'écran quatre ans plus tôt. Et le revoilà parfaitement affûté, à l'image de l'amical remporté 3-0 contre l'Italie, vendredi à Zürich, où il a martyrisé la défense italienne.

Positionné au centre d'une attaque à trois, Arshavin (71 sélections, 17 buts) revient en forme au meilleur moment, mais l'étoile rouge a pâli sous le maillot d'Arsenal (janvier 2009-février 2012), où il ne s'est jamais vraiment imposé malgré quelques exploits, dont un quadruplé contre Liverpool en avril 2009 (4-4).

Revenu cet hiver dans "son" Zenit Saint-Pétersbourg, où avaient brillé ses premiers feux lors de la victoire en Coupe de l'UEFA 2008, Arshavin arrive en nouveau champion de Russie à l'Euro.

Mais s'il veut occuper à nouveau le devant de la scène, l'homme qui signe ses buts d'un doigt sur la bouche ("Chut!") devra déjà battre l'impassible et "impassable" Cech.

Celui que José Mourinho appelait "le meilleur gardien du monde" sort aussi d'une grande saison, peut-être la meilleur de sa carrière. Ses parades ont joué un rôle crucial dans la conquête de Ligue des champions par Chelsea.

Le géant (1,97 m) casqué, mesure de précaution depuis une fracture du crâne le 14 octobre 2006 lors d'un choc terrible avec Stephen Hunt, de Reading, a brillé tout au long de la saison européenne. Il a été décisif en demi-finales contre le FC Barcelone et en finale contre le Bayern Munich. Il a remporté la séance de tirs au but qui a offert le titre aux "Blues", arrêté des penalties de Lionel Messi et Arjen Robben, et résisté à Xavi et Mario Gomez.

Cech est, avec Didier Drogba, le principal artisan du triomphe de Chelsea et débarque plein de confiance à l'Euro. Il reste le seul gardien au monde à n'avoir encaissé aucun but de Messi en... sept matches, il n'a pas de raison de redouter Arshavin, qui n'a jamais non plus marqué contre lui en Angleterre en quatre tentatives.

En exportant le derby londonien à Wroclaw, le Russe se retrouve toutefois dans une situation plus favorable, il n'était pas toujours titulaire chez les "Gunners" alors qu'il est le pilier de la sélection depuis cinq ans.

Cech (90 sélections) aussi est un pilier, mais il n'a pas connu la même réussite avec la République Tchèque qu'avec Chelsea, avec qui il a notamment raflé trois championnats et quatre "Cups" en plus de la dernière C1.

Surnommé "Monsieur Parfait" ("Pan Dokonaly") au pays, il n'a passé qu'une fois le premier tour d'un grand tournoi (Euro-2004, demi-finaliste). Mais il a été champion d'Europe Espoirs 2002 en battant la France de Raymond Domenech en finale, c'était... aux tirs au but (0-0, 3 t.a.b. à 1).

eba/mam

PLUS:afp