NOUVELLES

Euro-2012 - Pologne: Szczesny ne connaît pas la pression

07/06/2012 05:13 EDT | Actualisé 07/08/2012 05:12 EDT

Le gardien polonais Wojciech Szczesny, qui s'apprête, à 22 ans seulement, à disputer sa première compétition majeure à l'Euro-2012, appréhende sans pression l'évènement malgré la lourde mission de préserver ses buts et les espoirs de tout un pays.

"Rien ne m'inquiète vraiment", affirme Szczesny à la veille de défier la Grèce pour l'entrée en lice de la Pologne dans la compétition continentale qu'elle coorganise avec l'Ukraine.

Pourtant, la pression, proportionnelle à l'attente des supporteurs de voir la Pologne enfin renouer avec sa gloire d'antan, est grande. Troisièmes des Coupes du monde 1974 et 1982, les Aigles Blancs ne planent plus depuis bien longtemps sur le football européen, avec une seule participation à l'Euro à leur actif (phase de poules en 2008).

"Chacun d'entre nous a joué des matches importants, et il y en aura d'autres à venir. Je suis certain que chacun saura gérer cette pression", insiste celui qu'on désigne en Pologne comme le digne successeur de Jan Tomaszewski, gardien emblématique de la période dorée des années 1970.

Le sérieux avec lequel Szczesny tente de transmettre sa sagesse tranche quelque peu avec sa réputation de blagueur maniant allègrement l'autodérision. Comme lorsqu'il déclara que David Beckham avait été "en admiration devant la star" lors de leur rencontre.

Précocité

Le jeune gardien, qui se prête également au jeu de webclips sur le site internet de son club d'Arsenal dans lequel il invite ses coéquipiers à relever des challenges souvent farfelus, va justement croiser la route de deux d'entre-eux dans le groupe A de l'Euro, le Tchèque Tomas Rosicky et le Russe Andrei Arshavin.

L'espièglerie du jeune homme ramène surtout à sa précocité, lui le fils de Maciej Szczesny, ancien gardien de la Pologne au début des années 1990. Formé au Legia Varsovie, dont il garde les buts pour la première fois à 16 ans seulement, il rejoint Arsenal en août 2007.

Après un prêt à Brentford (D3), qui ne l'empêche pas de connaître sa première sélection avec la Pologne en 2009, il revient aux Gunners et fait ses débuts en Championnat d'Angleterre, à 20 ans, en décembre 2010, pour ne plus quitter les cages londoniennes.

Depuis un an, il est le titulaire désigné en équipe nationale par le sélectionneur Franciszek Smuda, qui le préfère à Artur Boruc.

Un choix qui a mis du temps à convaincre les supporteurs polonais, sans que cela ne perturbe outre mesure Szczesny. "Ils (les fans) n'ont pas scandé son nom (Boruc), j'en conclus donc qu'ils ont été contents de moi", déclarait-il malicieusement en février après un nul (0-0) en amical contre le Portugal.

"Je n'ai aucune certitude, c'est plutôt le contraire, je sais que je dois travailler dur à chaque entraînement pour garder ma place", dit-il comme pour tenter d'atténuer son image de gardien prodige, et la pression qui l'entoure.

Alors, si serein que cela Szczesny ? Début de réponse vendredi face aux Grecs.

jwf/nip/sk

PLUS:afp