NOUVELLES

Euro-2012 - Pays-Bas: Protestation anti-UEFA, mais pas de racisme

07/06/2012 07:07 EDT | Actualisé 07/08/2012 05:12 EDT

L'UEFA a confirmé jeudi avoir été la cible d'un petit mouvement de protestation lors d'un entraînement public de l'équipe des Pays-Bas à Cracovie, mais a démenti les brefs cris à caractère raciste rapportés jeudi par des médias néerlandais.

Durant l'échauffement, seulement une poignée des 25.000 spectateurs présents au stade auraient poussé des cris de singes en direction des joueurs de couleur de la sélection néerlandaise, selon le journal De Telegraaf.

L'UEFA a expliqué avoir interrogé ses représentants sur place et les membres de la sélection néerlandaise, qui disent n'avoir rien remarqué concernant le caractère raciste des faits.

En revanche, l'UEFA a confirmé que des supporteurs polonais étaient venus manifester leur mécontentement à l'égard de l'UEFA et des organisateurs à la suite à la non-désignation, il y a trois ans, de Cracovie comme ville-hôte de l'Euro-2012.

Les provocations, certaines à caractère raciste, a pourtant maintenu un journaliste de la radio néerlandaise RNW, ont cessé rapidement, après l'intervention de stadiers.

Des photos montrent des banderoles barrant d'un trait rouge le logo officiel de l'Euro-2012, un ballon avec deux fleurs symbolisant les pays organisateurs de chaque côté, visant l'UEFA et les organisateurs de l'Euro.

Le sélectionneur néerlandais Bert van Marwijk a en tout cas déplacé ses troupes à l'autre bout du terrain en début de séance.

Le service de presse de la Fédération néerlandaise n'était pas joignable jeudi matin.

La suite de l'entraînement s'est déroulée dans une excellente atmosphère, la grande majorité des spectateurs polonais, beaucoup vêtus d'orange, encourageant les joueurs néerlandais dans un climat festif.

"Je félicite ces spectateurs qui ont mis une ambiance extraordinaire dans le stade", a dit le sélectionneur Bert Van Marwijk.

bnl-pgr/sk

PLUS:afp