NOUVELLES

Euro-2012 - Cristiano Ronaldo, briller pour l'éclat d'un Ballon d'Or

07/06/2012 09:23 EDT | Actualisé 07/08/2012 05:12 EDT

A quel Cristiano Ronaldo faut-il s'attendre à l'Euro-2012: l'irrésistible buteur du Real Madrid, ou le fade capitaine portugais du Mondial-2010 ? Le "groupe de la mort" du tournoi et le Ballon d'Or 2012 dépendent en grande partie de la réponse qu'il apportera.

Le Cap, 29 juin 2010. Ronaldo regagne le car de la Selecçao le visage fermé. Son équipe vient de se faire sortir par l'Espagne en 8e de finale (1-0), et le capitaine cristallise l'amertume de tout un pays, encore déçu par son enfant prodigue.

"Les buts, c'est comme le ketchup: quand ils arrivent, ils viennent tous en même temps", avait-il dit avant le Mondial en citant Van Nistelrooy. Mais il n'aura marqué qu'une seule fois, contre la faible Corée du Nord (7-0). Le ketchup est resté coincé. Et ça coince de manière durable: CR7 passe à côté des grands matches des grands tournois depuis qu'il est une star.

Il avait explosé au plus haut niveau à l'Euro-2004 (finale), puis confirmé au Mondial-2006 (demi-finale), au point d'hériter à seulement 21 ans du brassard de capitaine. Depuis, donc, il déçoit.

Mais depuis, il a aussi pris une autre dimension en club, surtout ces deux dernières saisons avec la bagatelle de 113 buts pour le Real ! Non loin des 126 de Messi sur la même période.

Ronaldo veut absolument déloger la "Pulga" (puce) de son trône serti de trois Ballons d'Or (2009, 2010, 2011). Si le Madrilène a fini derrière le Barcelonais au classement des buteurs cette saison, il lui a ravi son titre de champion d'Espagne et a ainsi pris une option pour le trophée individuel, déjà décroché en 2008.

"Grand espoir"

"Je ne veux pas trop y penser, mais en même temps je ne peux pas nier que dans mon for intérieur, j'ai un grand espoir de pouvoir le gagner, a-t-il dit mardi. Je pense que je suis bien positionné pour pouvoir l'emporter ou au moins pour y prétendre. J'ai fait une super saison."

Cela passe par un bon Euro, dont Messi l'Argentin est par définition privé, tout comme Drogba, l'Ivoirien de Chelsea. Certes, CR7 n'avait guère brillé à l'Euro-2008, mais il avait alors été l'un des principaux artisans de la conquête de la Ligue des champions par Manchester United. Et un mauvais Euro-2012 risque de porter une ombre néfaste sur sa saison écoulée.

Son sélectionneur s'est déjà appliqué à soulager son capitaine de la pression formidable qui lui pèse dessus. Un grand Euro pour gagner le Ballon d'Or 2012 ? Son "rendement a été extraordinaire" cette saison, titre de champion d'Espagne à la clef, et il en résulte que "l'Euro n'entrera pas dans ce débat qui, en principe, est déjà tranché", assène Paulo Bento.

Va-t-on enfin voir le Ronaldo du Real en rouge et vert ? "Ce n'est pas aussi simple que cela, et il faut arrêter de comparer le rendement des joueurs en club et en équipe nationale", élude Paulo Bento.

"Il sait comment aborder ces matches, mais il ne peut pas tout faire, à lui tout seul", renchérit Pepe, son coéquipier en club et en sélection.

Cela reste à voir, car le Portugal apparaît faible au poste d'avant-centre, entre Hugo Almeida et Helder Postiga, voire Nelson Oliveira (20 ans).

Quant à placer Ronaldo en pointe, comme face à la Macédoine (0-0), cela ne lui permet pas de profiter pleinement de sa vitesse. Il est le troisième meilleur buteur de la Selecçao (32 buts en 90 sélections, derrière les 47 de Pauleta et les 41 d'Eusebio) en ayant toujours joué sur une aile.

Le forfait de Carlos Martins, censé occuper le rôle de meneur, risque aussi d'étendre un peu plus les responsabilités du capitaine, qu'on a vu décrocher dans l'entrejeu pour offrir une passe décisive à Nani samedi contre la Turquie (défaite 3-1).

ybl/sk

PLUS:afp