Un organisme réclame une enquête sur la gestion policière de la crise sociale

Publication: Mis à jour:
VICTORIAVILLE
PC

MONTRÉAL - La Ligue des droits et libertés a déposé jeudi une pétition de plus de 11 000 noms afin de réclamer du gouvernement du Québec une enquête publique indépendante sur les interventions policières qui ont eu cours depuis le début de la grève étudiante.

Le député de Québec solidaire, Amir Khadir, a procédé au dépôt de cette pétition devant l'Assemblée nationale. Celle-ci avait été mise en ligne le mois dernier sur le site Internet de l'Assemblée.

Aux dires de la Ligue des droits et libertés, l'enquête réclamée doit faire la lumière sur l'ensemble des stratégies d'intervention et sur les violations de droit commises, à son avis.

L'organisme cite entre autres des cas de profilage politique, d'arrestations massives, de brutalité policière, d'emploi de balles de plastique et de conditions de détention inacceptables.

Selon Nicole Filion, coordonnatrice de la Ligue des droits et libertés, il est ainsi nécessaire d'identifier le rôle et la responsabilité des dirigeants politiques et policiers dans la planification et la coordination des différentes stratégies d'intervention, en plus d'assurer une réparation adéquate aux victimes de violations de droits.

Dominique Peschard, président de la Ligue, affirme pour sa part que l'organisme continue de recevoir des témoignages de personnes se disant victimes de répression et d'atteintes aux droits et libertés. L'absence d'un mécanisme d'enquête indépendant qui aurait le pouvoir d'initier de telles enquêtes comme il en existe actuellement en Ontario se fait cruellement sentir dans les circonstances, soutient-t-il.

-

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
La manif du 4 mai à Victoriaville
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction