Place au cinéma! Prometheus, Cosmopolis, Madagascar 3, Poulet aux prunes, Tomboy... Voici les résumés et critiques des nouveaux films dans les salles du Québec cette semaine.

Loading Slideshow...
  • COSMOPOLIS (4)

    <strong>France. 2012. 108 min.</strong> Drame de David Cronenberg avec Robert Pattinson, Paul Giamatti, Kevin Durand, Sarah Gadon, Juliette Binoche, Samantha Morton, Mathieu Amalric, Emily Hampshire, Jay Baruchel, Patricia McKenzie. Eric Packer monte dans sa limousine et ordonne à son garde du corps qu'on le conduise chez son barbier, à l'autre extrémité de Manhattan. Le plus jeune prince de Wall Street n'a pas l'habitude qu'on lui refuse quoi que ce soit, pas même lorsque le président du pays, guidé à travers la Grosse Pomme par un cortège policier, paralyse la circulation. À bord du véhicule équipé à la fine pointe de la technologie, le puissant financier suit avec une appréhension grandissante le cours ascendant du yuan, devise contre laquelle il vient de parier son empire. Chemin faisant, dans l'habitacle spacieux de sa limousine il reçoit tour à tour sa maîtresse, son médecin, son adjointe et sa plus proche conseillère. Il réussit même l'exploit de prendre chacune de ses pauses repas avec sa jeune épouse, une beauté qui lui apparaît de plus en plus étrangère, irréelle. Alors que la nuit tombe avant même qu'il ne soit rendu à destination, Packer pressent une menace qui pèse sur sa vie. Avec son élégance sophistiquée et sa fascination toujours vive pour les rêveries psychotiques, David Cronenberg fait sienne la thèse désabusée et un peu datée du romancier Don DeLillo sur la perversion morale des maîtres de Wall Street. Dans la peau d'un de ces humains déprogrammés, le vampire de TWILIGHT Robert Pattinson se révèle plutôt convaincant.

  • PROMETHEUS (3)

    <strong>États-Unis. 2012. 124 min.</strong> Science-fiction de Ridley Scott avec Noomi Rapace, Michael Fassbender, Charlize Theron, Logan Marshall-Green, Idris Elba, Guy Pearce. Dans les cryptogrammes de plusieurs sites archéologiques à travers le monde, les docteurs Elizabeth Shaw et Charlie Holloway ont découvert une marque identique qui pointe précisément vers une étoile de la galaxie. La compagnie d'exploration spatiale Weyland-Yutani, représentée par la glaciale Meredith Vickers, finance leur expédition vers cette étoile. Le 21 décembre 2093, les deux savants et les 15 membres d'équipage du vaisseau Prometheus atterrissent sur l'exoplanète LV-223, où ils espèrent y trouver la présence d'extraterrestres qui seraient à l'origine de l'humanité. Ils y découvrent en effet les vestiges d'une civilisation disparue, mais l'exploration du site tourne bientôt au cauchemar lorsqu'une forme de vie malicieuse se manifeste. La zizanie s'installe dans l'équipage, au sein duquel l'androïde David semble cacher des intentions malveillantes. Trois décennies après ALIEN et BLADE RUNNER, l'Anglais Ridley Scott (GLADIATOR) renoue avec l'univers de la science-fiction pour en exploiter certaines des conventions, tout en développant une prémisse épatante qui lorgne du côté de 2001: A SPACE ODYSSEY. Michael Fassbender compose un androïde complexe et fascinant, au côté de la vigoureuse Noomi Rapace.

  • MADAGASCAR 3: BONS BAISERS D'EUROPE (Madagascar 3: Europe's Most Wanted) (4)

    <strong>États-Unis. 2012. 93 min.</strong> Film d'animation de Eric Darnell. Coincés en Afrique, où ils avaient atterri accidentellement, Alex le lion, Marty le zèbre, Melman la girafe et Gloria l'hippopotame mettent le cap sur New York dans l'espoir de retourner au point de départ: le Zoo de Central Park. Hélas! Leur transport de fortune les fait échouer sur les rives de Monaco, où ils sont repérés par l'entêtée capitaine Chantal DuBois, qui souhaite faire d'Alex son nouveau trophée de chasse. Réfugiés à Rome, les quatre camarades se joignent à un cirque ambulant où se produisent Vitaly le tigre, Gia la jaguar et Stefano l'otarie. Ensemble, ils créent un nouveau spectacle dans l'espoir de séduire un promoteur américain de passage à Londres. Ce dernier volet haut en couleur de la trilogie de Dreamworks amalgame avec bonheur la tradition circassienne européenne et le cirque moderne nord-américain, enjeux d'un palpitant récit d'aventures ponctué d'amusantes références parodiques. Réalisé de façon soignée et rythmée, l'ensemble bénéficie en outre de bonnes performances vocales.

  • POULET AUX PRUNES (3)

    <strong>France. 2011. 91 min.</strong> Comédie dramatique de Vincent Paronnaud,Marjane Satrapi avec Mathieu Amalric, Maria de Medeiros, Édouard Baer, Éric Caravaca, Golshifteh Farahani, Mathis Bour, Isabella Rossellini, Enna Balland, Chiara Mastroianni, Jamel Debbouze. Téhéran, 1958. Son précieux violon ayant été détruit, Nasser Ali Khan, l'un des plus illustres musiciens de son époque, perd le goût de jouer et renonce à la vie. Après avoir envisagé diverses façons de se suicider, il décide plutôt de se laisser mourir dans son lit. Durant les huit prochains jours, l'artiste refuse toute nourriture et se remémore les différentes étapes de sa vie: son mariage malheureux, imposé par sa mère, avec une professeure de mathématiques qui l'aimait secrètement depuis l'enfance; ses rapports tendus avec son frère cadet, militant communiste dont les séjours répétés en prison ont failli ruiner leur famille; et surtout, son amour impossible avec la belle Irâne, fille d'un horloger rencontrée à l'époque de ses études en musique. Dans son délire, Nasser Ali se voit converser avec Azraël, l'ange de la mort, et imagine la vie future de son gamin indiscipliné et de sa fillette sage. Après PERSÉPOLIS, Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud refont équipe pour une autre adaptation d'une BD de Satrapi, cette fois avec acteurs réels. Ce qui n'empêche pas le traitement éclaté d'être très bédéesque, en décalage délibéré avec la gravité du propos. Les talentueux interprètes défendent avec sensibilité des personnages pas toujours aimables.

  • TOMBOY (3)

    <strong>France. 2011. 82 min.</strong> Drame psychologique de Céline Sciamma avec Zoé Héran, Malonn Lévana, Jeanne Disson, Sophie Cattani, Mathieu Demy, Yohan Vero. Laure, 10 ans, emménage avec son père affairé, sa mère sur le point d'accoucher et sa petite soeur Jeanne dans une ville en banlieue de Paris. En raison de ses cheveux courts et de ses vêtements amples, elle est prise pour un garçon par Lisa, une fille du quartier. Plutôt que de la détromper, Laure décide de jouer le jeu. C'est donc sous l'identité de Michaël qu'elle intègre la bande d'enfants du coin. Son talent au soccer suscite l'admiration de Lisa, qui lui fait bientôt des avances. Et lorsqu'on l'invite à une baignade au lac, le faux garçon recourt à un habile subterfuge pour ne pas être démasqué. Mise accidentellement dans le secret, Jeanne promet de couvrir Laure, à condition que celle-ci facilite son admission dans la bande. À l'approche du retour en classe, la vérité semble de plus en plus difficile à dissimuler. Tout comme dans LA NAISSANCE DES PIEUVRES, Céline Sciamma explore dans ce deuxième long métrage l'identité féminine, cette fois dans une sorte de BOYS DON'T CRY préado et moins tragique. La réalisation attentive, précise, met en valeur le jeu subtil de l'étonnante Zoé Héran, qui se fait souvent voler la vedette par la craquante Malonn Lévana.

  • LE CHEVAL DE TURIN (A Torinoi Lo) (3)

    <strong>Hongrie. 2011. 146 min.</strong> Drame de Béla Tarr avec Janos Derzsi, Erika Bok, Mihaly Kormos. Dans une plaine avoisinant Turin, un vieux cocher au bras droit paralysé et sa fille vivent en retrait du monde, sur une ferme délabrée. Leur survivance, ponctuée par des gestes modestes exécutés dans le silence, s'accorde à celui de leur vieux cheval épuisé, dont Friedrich Nietzsche avait pris la défense, quelques jours plus tôt en ville, voyant que son maître le battait. Depuis cet incident, l'ordre naturel des choses semble s'être détraqué. Un grand vent de tempête s'est levé et souffle sur la plaine. Dans l'écurie, le cheval refuse de bouger, puis de s'alimenter. Lorsque le puits s'assèche, père et fille tentent de quitter la ferme, mais une menace invisible les force à rebrousser chemin. La prophétie du voisin, qui leur avait rendu visite quelques jours plus tôt, semble vouloir se réaliser: "Le jour sera remplacé par la nuit, puis la nuit prendra fin". Partant d'une anecdote historique voilée de mystère, le Hongrois Béla Tarr (L'HOMME DE LONDRES) a composé une oeuvre solennelle impénétrable mais d'une grande beauté, portée par le vent, le silence et la cueillette patiente, par la caméra attentive, des rituels du quotidien. L'ensemble est fortifié par le jeu naturel des deux principaux interprètes.

  • HIT SO HARD (5)

    <strong>États-Unis. 2011. 103 min.</strong> Documentaire de P. David Ebersole. En 1977, alors qu'elle n'a que onze ans, Patty Schemel entend l'appel de la musique après avoir reçu en cadeau une batterie. Influencée par le punk et le rock, la jeune fille issue d'une petite ville conservatrice de l'État de Washington se joint à vingt ans à Doll Squad, un groupe de Seattle qui se réclame du mouvement grunge, alors en pleine effervescence. Ses performances sur scène attirent l'attention de Kurt Cobain, leader de la formation Nirvana, et de son épouse Courtney Love. Cette dernière l'invite à devenir la nouvelle batteuse de son groupe Hole, qui peu de temps après connaît un succès planétaire. Durant les années 90, Patty Schemel devient l'une des rares artistes de la scène rock à dévoiler au grand jour son homosexualité. Rongée par l'alcool et les drogues, elle quitte le groupe en 1998 et sombre dans la prostitution avant de reprendre sa vie en main. Les éclairantes archives filmées de Schemel, au coeur du film, nous permettent de découvrir la personnalité hors-norme de cette dernière, de sentir la pulsation du mouvement grunge et d'épier, à travers des images inédites, l'intimité du couple Kurt Cobain-Courtney Love. Dommage que le film se perde dans un dédale narratif et succombe aux effets de style faciles.