NOUVELLES

Button savoure encore sa victoire à Montréal, Vettel n'a pas de regret

07/06/2012 12:36 EDT | Actualisé 07/08/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Jenson Button le reconnaît: chaque victoire a quelque chose de spécial. Mais celle qu'il a décrochée, l'an dernier à Montréal, a un cachet unique.

«On ressent toujours un sentiment spécial quand on traverse la ligne d'arrivée et qu'on voit le drapeau à damiers le premier. Et ensuite, quand on retourne à l'hôtel, on savoure le fait de pouvoir célébrer avec sa famille, ses amis, l'équipe. Mais celle-là était très différente, a déclaré le pilote britannique, jeudi, lors de la conférence de presse officielle de la FIA visant à mettre en contexte le Grand Prix du Canada qui aura lieu dimanche à l'île Notre-Dame. Je ne dirais pas que c'était un choc total, mais c'était inattendu à cause de plusieurs choses qui sont arrivées pendant la course.

«C'est une victoire qui avait beaucoup de signification pour moi et l'adrénaline coulait encore à flots dans mes veines plusieurs heures après», a dit Button de la victoire qu'il a acquise après avoir dépassé Sebastien Vettel dans le dernier tour, un exploit remarquable compte tenu qu'il s'était retrouvé en fond de grille en première portion de course à cause d'un accrochage avec son coéquipier Lewis Hamilton.

Le pilote de l'écurie McLaren avait ainsi animé une course qui semblait destinée à être gâchée par la pluie.

«J'ai regardé la course quelque temps après ma victoire, l'an dernier, et encore cette année, a indiqué Button, qui a 13 triomphes en carrière en F1. Avec 10 tours à faire, on pouvait croire que c'était mission impossible. Mais ç'a finalement été un week-end très spécial. J'espère en connaître quelques autres encore de ce genre dans les prochaines années, même s'il faut reconnaître que ça n'arrive que rarement. C'est un souvenir que je chéris encore beaucoup.»

Vettel, de son côté, a évidemment de moins beaux souvenirs de cette course. Le pilote de l'équipe Red Bull a toutefois affirmé, jeudi, qu'il n'avait éprouvé aucun regret à la suite de cette épreuve, bien que le résultat lui ait fait mal — à l'orgueil surtout — dans un premier temps.

«Ç'a été une course difficile, l'une des plus difficiles que nous ayions connues l'an dernier, à cause des conditions et de la longue pause à cause de la pluie. Mais en bout de ligne, je crois que nous avons tout fait correctement. Je n'ai commis aucune erreur jusqu'à celle du dernier tour, a affirmé Vettel, jeudi, dans l'aire d'hospitalité de l'écurie Red Bull située derrière les paddocks du circuit Gilles-Villeneuve. Il y a eu plusieurs moments durant la course où j'aurais pu facilement perdre la maîtrise de la voiture, mais l'équipe a contrôlé la course du premier moment.

«Nous avons perdu notre avance à cause de la sortie de la voiture de sécurité, ce qui a évidemment donné la chance aux autres de se rapprocher — c'est la course, je ne m'en plains pas — et ensuite au dernier tour j'ai commis une petite erreur et perdu ma position au profit de Jenson. Ç'avait évidemment fait mal à ce moment-là parce que nous avions mené chaque tour sauf le dernier.

«Mais je n'ai aucun regret, a ajouté Vettel. J'avais d'ailleurs dit à Jenson, après sa victoire, qu'il avait disputé une course formidable et qu'il méritait de l'emporter.»

Button visera encore la victoire cette année à Montréal, mais il cherchera avant tout à engranger un bon nombre de points afin de se replacer au plus fort de la course au championnat.

«Comme on l'a vu cette saison, la capacité de récolter au moins 10 points dans une course, et régulièrement, reste la clé pour lutter devant, a noté le pilote de 32 ans. J'ai hâte d'aller en piste et de voir ce qu'on aura sous la main cette fin de semaine.»

Si Button s'impose encore dimanche, il deviendrait le premier pilote en sept épreuves cette saison à signer un deuxième gain en 2012. Six coureurs différents ont accédé à la première marche du podium jusqu'ici au cours de l'actuelle campagne de F1, soit Button en Australie, Fernando Alonso (Ferrari) en Malaisie, Nico Rosberg (Mercedes) en Chine, Vettel (Red Bull) à Bahreïn, Pastor Maldonado (Williams) en Espagne et Mark Webber (Red Bull) à Monaco.

Alonso occupe le premier rang au classement des pilotes avec 76 points, trois de mieux de Vettel et Webber. Hamilton est quatrième avec 63 points. Button, lui, est septième avec 45 points. Red Bull Racing domine au classement des constructeurs avec 146 points, contre 108 points pour McLaren.

Les deux premières séances d'essais libres seront disputées vendredi sur le circuit Gilles-Villeneuve. Une troisième séance, ainsi que les qualifications, suivront samedi. La course aura lieu dimanche après-midi.

PLUS:pc