NOUVELLES

Arrestation en Belgique du chef d'un groupuscule islamiste radical

07/06/2012 04:33 EDT | Actualisé 06/08/2012 05:12 EDT

Le chef d'un groupuscule islamiste radical actif en Belgique, Sharia4Belgium, a été interpellé jeudi matin, quelques jours après des incidents survenus à la suite de l'arrestation d'une femme refusant de retirer son niqab, ont annoncé des médias belges.

Fouad Belkacem, 30 ans, a été arrêté à son domicile d'Anvers (nord), a indiqué la radio publique flamande VRT. Le parquet d'Anvers, interrogé par l'AFP, n'a pas souhaité donner de détails sur cette interpellation.

Selon la VRT, Fouad Belkacem est considéré par la justice belge comme l'instigateur des échauffourées survenues en fin de semaine dernière à Molenbeek, une commune de Bruxelles, en réaction à l'arrestation mouvementée jeudi d'une femme portant le voile intégral.

Cette jeune femme, une Belge convertie à l'islam, s'était rebellée au commissariat, frappant deux policières, selon la police.

Condamnant l'attitude des policiers, Fouad Belkacem avait déclaré lors d'une conférence de presse que "les serviteurs du diable qui ont contrôlé notre soeur veulent faire la guerre aux musulmans, mais jamais ils ne gagneront en Belgique".

Se présentant comme le porte-parole de Sharia4Belgium, il avait été condamné en mai à deux ans de prison, dont un ferme, pour "incitation à la haine envers les non-musulmans" mais n'avait pas été écroué à la fin du procès.

Fouad Belkacem s'était fait connaître en réclamant l'instauration de la loi coranique en Belgique, en tenant des propos homophobes et en tentant d'organiser des manifestations contre la loi belge interdisant le port de la burqa dans la rue.

En 2010, il avait enjoint les musulmans à rejoindre les rangs des jihadistes armés.

A la suite des heurts de Molenbeek, la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet a demandé une enquête approfondie sur les faits ayant déclenché les incidents et annoncé des changements législatifs pour mieux contrôler les groupuscules islamistes radicaux.

Ces troubles ont relancé le débat politique sur l'intégration dans l'agglomération bruxelloise à quelques mois des élections communales prévues en octobre en Belgique.

Le site internet de Sharia4Belgium était inaccessible jeudi matin.

siu-jri/hba

PLUS:afp