NOUVELLES

Wall Street ouvre en hausse, convaincue d'une action de la Réserve fédérale

06/06/2012 10:18 EDT | Actualisé 06/08/2012 05:12 EDT

La Bourse de New York a ouvert en hausse mercredi, digérant les commentaires du patron de la Banque centrale européenne (BCE) et anticipant une action de la Réserve fédérale américaine (Fed): le Dow Jones gagnait 1,17% et le Nasdaq 1,49%.

Vers 13H50 GMT, le Dow Jones Industrial Average gagnait 141,49 points à 12.269,44 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 41,48 points à 2.819,59 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a pris 1,27% (+16,35 points) à 1.301,85 points.

La Bourse de New York avait fini en hausse mardi, voulant croire que la Fed et la BCE allaient bientôt agir pour restaurer la confiance du marché: le Dow Jones Industrial Average avait pris 0,22% à 12.127,95 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 0,66% à 2.778,11 points.

La BCE, qui réunissait son conseil des gouverneurs mercredi, a laissé son principal taux directeur inchangé à 1%, son plus bas niveau historique retrouvé en décembre.

Conscient que les yeux sont de nouveau tournés vers la Banque centrale européenne en raison d'une aggravation de la crise, bien que moins forte qu'en novembre 2011 selon lui, le président de la BCE Mario Draghi a répété qu'il ne revenait pas à son institution de "pallier les manques de la politique budgétaire" ou ceux de "la gouvernance européenne".

La BCE ne peut pas non plus s'occuper du déficit de capitalisation de certains établissements bancaires, a poursuivi M. Draghi.

Pour Dick Green, du site d'analyse financière Briefing.com, ces propos suggèrent "que la BCE est prête à intervenir, bien que la forme que son action prendra ne soit pas encore claire".

A cela, a-t-il noté, s'est ajouté un article du Wall Street Journal selon lequel la Fed s'apprête à déclencher de nouvelles mesures pour soutenir l'économie vacillante donc "l'espoir grandit".

La prudence reste toutefois de mise, a averti Frederick Dickson, de DA Davidson. "Les problèmes de restructuration de la dette européenne, des dettes des banques et des dépenses budgétaires de certains pays européens du Sud n'ont pas encore été résolus" et jusqu'à ce que ce soit le cas, "la volatilité va prédominer".

Le marché obligataire évoluait en baisse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans progressait à 1,618% contre 1,556% mardi, et celui à 30 ans à 2,676% contre 2,619%.

sab/sl/sam

PLUS:afp