NOUVELLES

Retour au calme au Liban après des heurts entre soldats syriens et habitants (sécurité)

06/06/2012 10:15 EDT | Actualisé 06/08/2012 05:12 EDT

Le calme est revenu mercredi quelques heures après des accrochages entre des soldats syriens et des habitants d'une région libanaise à la frontière de la Syrie après la mort d'un Libanais, a indiqué une source de sécurité à l'AFP.

Ces affrontements à la roquette et à la mitrailleuse se sont déroulés dans le secteur de Kherbet Daoud, dans la région d'Ersal.

Ils ont éclaté après la mort d'un Libanais tué à l'aube par des soldats syriens dans ce même secteur situé dans une région montagneuse accidentée, selon un responsable local à Ersal, qui a requis l'anonymat. Trois autres Libanais ont été blessés.

"Les habitants tentent de récupérer la dépouille du Libanais auprès de la force syrienne entrée dans la région d'Ersal", a-t-il précisé.

Le maire de Ersal Ali Al-Hjeiri a affirmé que des soldats syriens avaient tiré dans la nuit sur les quatre Libanais, tuant l'un d'eux. "Sa dépouille a été emmenée par les Syriens", a-t-il précisé.

Selon l'Agence nationale d'information (ANI), ces Libanais tentaient d'entrer en territoire syrien via le secteur de Kherbet Daoud, quand ils ont été la cible de tirs.

La plupart des habitants de Ersal sont des partisans de la révolte lancée en Syrie en mars 2011 contre le régime de Bachar al-Assad.

Ce soulèvement exacerbe les tensions au Liban, qui a connu 30 ans d'hégémonie syrienne et reste profondément divisé entre adversaires et partisans de M. Assad.

Depuis mars 2011, plusieurs incidents impliquant incursions et tirs de soldats syriens ont fait des morts et des blessés au Liban, qui a accueilli depuis 22.000 réfugiés syriens, selon des estimations de l'ONU.

La ville de Tripoli (nord) a été secouée les 2 et 3 juin ainsi qu'à la mi-mai par des combats entre pro et anti-Assad, qui avaient fait 24 morts et des dizaines de blessés.

hec-rd-am/hj/vl

PLUS:afp