NOUVELLES

Northern Gateway: Enbridge exagèrerait le nombre d'appuis chez les autochtones

06/06/2012 06:47 EDT | Actualisé 06/08/2012 05:12 EDT

VANCOUVER - Un groupe autochtone vivant le long du trajet proposé pour l'oléoduc Northern Gateway soutient que les déclarations d'Enbridge, selon qui l'appui au projet est très important chez les Premières Nations, sont un mensonge.

Mardi, Enbridge a annoncé avoir conclu des ententes avec 60 pour cent des communautés autochtones situées le long du trajet, déclarant qu'il s'agissait d'une preuve que l'oléoduc recevait plus d'appuis que ce qui est avancé par les opposants.

Selon Art Sterritt, directeur exécutif des Première nations côtières, seules deux Premières nations ont signé une entente de partage des profits, et il accuse Enbridge d'accroître son «corridor d'exploitation» en incluant l'appui de communautés qui ne seront pas directement affectées par l'oléoduc.

Selon M. Sterritt, ses concitoyens sont «éberlués» par le fait qu'Enbridge ait inclus l'appui d'un groupe métis, alors que ceux-ci n'ont pas de droits ni de titres de propriété sur les terres qui seront traversées par le projet.

Du côté d'Enbridge, on affirme que les Premières nations qui signent l'entente recevront environ 280 millions $ sur 30 ans et devraient voir les fonds commencer à circuler lors de la première année d'exploitation de l'oléoduc.

PLUS:pc