MONTRÉAL - Arrêté lundi à Berlin sous l'accusation d'avoir tué et dépecé un étudiant chinois, Luka Rocco Magnotta continue à alimenter la chronique au Canada avec la découverte de restes humains et la publication de vidéos postées apparemment pendant sa cavale de 10 jours.

Trois nouvelles vidéos de Magnotta, se filmant visiblement lui-même, ont été mises en ligne ces derniers jours. Le quotidien La Presse croit savoir qu'elles ont été postées entre les 3 et 4 juin.

"On pense que c'est récent", affirme le commandant Denis Mainville, de la division des crimes majeurs du service de police de Montréal. "Il faut vérifier les vêtements, les lieux physiques. La police française va nous donner un coup de main. Ce serait très surprenant que ça ait été filmé avant le meurtre" avance l'officier de police au quotidien.

Dans l'une des trois vidéos, Luka Rocco Magnotta se filme en gros plan, à moitié allongé sur un canapé en velours rouille, dans une pièce aux murs peints d'un jaune criard et fumant avidement une cigarette. Les seules paroles qu'il prononce sont "What's up and hi to all my fans!" ("Quoi de neuf, salut à tous mes fans"), avec, en fond musical, le tube de Madonna "La Isla Bonita". Magnotta, les cheveux blonds peroxydés, les sourcils très bruns, fait un salut de la main. Il semble détendu.

La deuxième vidéo le montre dans une ambiance nocturne, apparemment sur le même canapé. Il porte un sweatshirt à capuche blanc, dont la fermeture éclair est ouverte, laissant voir son torse et qu'il réajuste sans cesse. Sur ces images, on voit ses lèvres bouger mais ses paroles ne sont pas audibles, couvertes par le morceau "True Faith" du groupe de rock anglais New Order, la même musique que celle qu'on peut entendre dans le film du meurtre de l'étudiant chinois Lin Jun.

Le troisième petit film le montre regardant par la fenêtre d'un appartement ou d'une maison. On voit au dehors les feuilles vertes des arbres, comme en cette période de l'année. Il semble se cacher, fermant et rouvrant sans cesse les rideaux blancs, comme s'il voulait voir un peu ce qu'il se passe dehors. Il y a là encore une bande-son: "The Great Commandement" du groupe de new wave allemand Camouflage.

Les deux première vidéos durent environ une minute trente, la troisième 52 secondes.

Même en prison à 6000 kilomètres de Montréal, Luka Rocco Magnotta continue de mettre la police canadienne sur les dents. Mardi après-midi, deux écoles de Vancouver ont reçu des colis postaux envoyés de Montréal et contenant une main et un pied humains, selon la police locale.

"Le premier colis contenant ce qui paraît être une main humaine a été ouvert par un membre du personnel de l'école élémentaire de False Creek autour de 13 heures", a indiqué un officier de la police de Vancouver lors d'une conférence de presse.

Le deuxième colis, contenant visiblement un pied humain, a été découvert par des membres du personnel de l'école St George une heure plus tard.

Les enquêteurs restent très prudents et refusent pour l'instant d'établir un lien avec l'étudiant chinois tué et dépecé à Montréal. L'enquête sur ces restes humains a été confiée à la police de Montréal.

À Montréal, la découverte d'un pied humain dans une rue mercredi matin a mis les médias en émoi, faisant penser immédiatement au crime dont est accusé Magnotta, mais l'alerte s'est avérée fausse, le pied étant artificiel.

Le Canadien de 29 ans, arrêté à Berlin après 10 jours de cavale, ne s'opposera pas à son extradition vers le Canada, a indiqué mardi le parquet de la capitale allemande.

Loading Slideshow...
  • Une photo de Luka Rocco Magnotta prise par la police de Berlin après son arrestation, rendue publique par le SPVM. (SPVM/PC)

  • Le chef adjoint de la police de Vancouver, Warren Lemcke, annonce qu'une main et un pied ont été livrés à deux écoles primaires de Vancouver le 5 juin, des découvertes liées au meurtre attribué à Luka Rocco Magnotta. (PC/Darryl Dyck)

  • L'école primaire St. George, à Vancouver, où le pied a été expédié. (PC/Darryl Dyck)

  • Les médias devant l'école primaire de False Creek, à Vancouver, où la main a été expédiée. (PC/Darryl Dyck)

  • Une voiture de police transportant supposément Luka Rocco Magnotta quitte le centre de détention de la police de Berlin. (AP/Timur Emek)

  • Le cybercafé de Berlin où Luka Rocco Magnotta a été arrêté, dans le quartier de Neukoelln. (AP/Markus Schreiber)

  • Une image de la caméra de surveillance du cybercafé, lorsque Luka Rocco Magnotta est entré. (AP)

  • Le propriétaire du cybercafé, qui a reconnu Magnotta, attend les policiers qu'il vient d'alerter. (AP)

  • Un groupe de policiers stagiaires entre dans le cybercafé pour interpeller Luka Rocco Magnotta. (AP)

  • Ils escortent Luka Rocco Magnotta à l'extérieur du cybercafé pour le placer en détention. (AP)

  • Le propriétaire du cybercafé, Kadir Anlayisli, qui a reconnu Luka Rocco Magnotta, se tient à côté du poste où se trouvait le suspect. (AP/Markus Schreiber)

  • L'appel mondial lancé par Interpol pour retracer Luka Rocco Magnotta. (AP/Interpol)

  • Luka Rocco Magnotta capté par les caméras de surveillance de l'aéroport Trudeau, où il a pris l'avion pour Paris. (AP/Interpol)

  • Le réfrigérateur de l'appartement de Luka Rocco Magnotta, où il aurait gardé des parties du corps de sa victime. (PC/Ryan Remiorz)

  • Un policier de la GRC transporte dans un sac le colis livré aux bureaux du Parti conservateur, à Ottawa, qui contenait un pied. (PC/Sean Kilpatrick)

  • Luka Rocco Magnotta, visiblement épris de lui-même, a placé de nombreuses photos de lui sur Facebook et sur son site personnel. (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)