NOUVELLES

Ligue de diamant/Oslo - Bolt: "plus de marge pour battre le record du 200 m"

06/06/2012 02:26 EDT | Actualisé 06/08/2012 05:12 EDT

Le meilleur sprinter du monde, Usain Bolt, a estimé mercredi à Oslo, à la veille de son 12e duel sur 100 m (10 victoires à un) face à son compatriote Asafa Powell, que le 200 m lui offrait "plus de marge" pour améliorer le record du monde (19.19).

Sur fond de JO de Londres, c'est dans l'écrin du parc de l'ambassade britannique que le triple champion olympique, impeccable dans un costume bleu foncé, s'est plié à la routine de la conférence de presse.

Q: est-il envisageable d'abattre le mur des 19 secondes sur 200 m?

R: "Vous ne pouvez pas donner un chrono au centième, mais j'en ai discuté ces dernières années avec mon entraîneur (Glen Mills) et nous avons imaginé 18 secondes..., enfin un temps sous les 19 secondes. Cela doit être faisable si tout est parfaitement exécuté, notamment le virage et la ligne droite. Il me semble qu'il y a plus de marge pour améliorer le record du 200 m (plutôt que celui du 100 m, ndlr)".

Q: quel bilan tirez-vous de votre début de saison?

R: "Je ne peux pas me plaindre. L'important, c'est que je ne suis pas blessé et ça c'est toujours une bonne chose. Tout se met en place lentement mais sûrement. Je suis content du point où on est arrivés et je progresse encore. Je suis venu en Europe pour m'assurer que tout se passe bien en course et permettre à mon entraîneur de remédier éventuellement à ce qui fonctionne moins bien en vue des jeux Olympiques".

Q: Reste que les amoureux de l'athlétisme peuvent regretter que vous vous évitiez avec votre partenaire d'entraînement Yohan Blake?

R: "Blake n'est pas venu en Europe cette saison et puis c'est une affaire qui regarde l'entraîneur, les managers et les organisateurs. Cela dépend des années et c'est la même chose avec d'autres. Je ne crains pas un adversaire en particulier mais sur les sept au départ de la course. Je me concentre surtout sur ce que je fais, ma technique. Je suis déjà tourné vers les sélections nationales (fin juin à Kingston) et, au-delà, les Jeux".

Propos recueillis en conférence de presse

asc/jfm

PLUS:afp