NOUVELLES

Le vote au Wisconsin, un signe menaçant pour le président Barack Obama

06/06/2012 07:21 EDT | Actualisé 06/08/2012 05:12 EDT

WASHINGTON - Le rival républicain de Barack Obama, Mitt Romney, pavoisait mercredi au lendemain de la victoire de son camp au Wisconsin, où les électeurs ont rejeté la proposition des syndicats et des démocrates de renvoyer le gouverneur Scott Walker au milieu de son mandat.

Le vote au Wisconsin représente un avertissement pour M. Obama, qui a facilement remporté cet État à la présidentielle de 2008, mais qui pourrait avoir plus de difficulté en novembre.

Le gouverneur Scott Walker «a montré que les citoyens et les contribuables peuvent combattre la hausse incontrôlée des dépenses du gouvernement imposée par les chefs syndicaux et l'emporter», a déclaré M. Romney dans un communiqué diffusé mardi soir.

«Les électeurs ont dit non aux idées progressistes défraîchies, et oui à la responsabilité fiscale et à une nouvelle direction.»

Mitt Romney a prédit que la victoire du gouverneur Walker aurait «un écho au-delà des frontières du Wisconsin».

Scott Walker, une étoile montante du Parti républicain soutenue par le mouvement ultraconservateur Tea Party, est ainsi devenu le premier gouverneur de l'histoire des États-Unis à survivre à une élection populaire sur sa destitution. Il n'y a eu que deux autres élections du genre dans l'histoire du pays, et dans les deux cas, le gouverneur a été destitué.

Le vote de mardi au Wisconsin émane de la décision du gouverneur de retirer aux employés du secteur public leurs droits de négociation collective. Après des semaines de manifestations devant la législature de l'État, les opposants du gouverneur ont recueilli plus de 900 000 signatures pour forcer la tenue d'une élection sur sa destitution.

Scott Walker a aussi promulgué d'autres mesures qui ont alimenté les critiques de ses opposants, notamment d'importantes coupes budgétaires dans les écoles publiques et l'enseignement supérieur.

Les démocrates et les syndicats ont dépensé des millions de dollars pour faire campagne contre le gouverneur, mais ils ont été largement surpassés par les républicains de tout le pays, dont les dons ont fracassé des records.

Selon le Wisconsin Democracy Campaign, une organisation gouvernementale, le gouverneur Walker et ses partisans ont dépensé 47 millions $ US dans cette campagne, contre 19 millions $ US pour le camp de son rival, le démocrate Tom Barrett. Il s'agit de la campagne électorale la plus coûteuse de l'histoire du Wisconsin.

L'important financement dont Scott Walker a bénéficié provient d'une décision de 2010 de la Cour suprême, qui autorise les entreprises et les syndicats à dépenser des montants illimités dans les campagnes électorales. Cet afflux de dollars aura aussi des implications dans la présidentielle de novembre.

Les sondages nationaux montrent que Barack Obama et Mitt Romney sont à quasi égalité dans les intentions de vote, cinq mois avant l'élection. Les États politiquement divisés comme le Wisconsin pourraient être déterminants dans l'issue du scrutin.

La victoire du gouverneur Walker est de mauvais augure pour le président Obama quant à l'humeur des électeurs, en particulier au Wisconsin, qui n'a pas voté pour un président républicain depuis 1984. Mitt Romney a désormais l'intention de faire activement campagne dans cet État.

«Le vote serré de mardi confirme que le Wisconsin sera un État pivot», a estimé le stratège républicain Terry Nelson, ancien conseiller du président George W. Bush.

PLUS:pc