NOUVELLES

Le scandale du Calcioscommesse fait trembler le football italien

06/06/2012 03:41 EDT | Actualisé 05/08/2012 05:12 EDT

Le scandale des matches truqués dit "Calcioscommesse" prend des proportions gigantesques à mesure que se multiplient les vagues d'arrestations depuis un an, donnant l'image désastreuse d'un football italien gangrené par la triche.

En tout 72 personnes ont été arrêtées, dont de nombreux joueurs, plusieurs centaines sont concernées par l'enquête, et de nouvelles révélations sont attendues.

Le scandale concerne surtout des matches de divisions inférieures, mais touche également la première division (Série A), et même indirectement l'équipe d'Italie, puisque Domenico Criscito a dû renoncer à l'Euro-2012 et que des soupçons pèsent sur Leonardo Bonucci, parti, lui, en Pologne avec la "Nazionale".

. Que signifie "Calcioscommesse"?

Littéralement paris (scommesse) sur le football (calcio). C'est le nom que lui donnent la presse et le public italien depuis les premières révélations. En 1980, le scandale des paris sportifs qui avait coûté deux ans de suspension à Paolo Rossi et une descente en Série B à l'AC Milan avait été baptisé "Totonero" (loto - sportif - noir). En 2006, l'Italie avait connu le "Calciopoli" (jeu de mot avec "monopoly"), scandale des matches arrangés qui avait privé la Juventus Turin de deux titres.

. Qu'est-il reproché aux inculpés?

Les joueurs, dirigeants et mafieux concernés ont été arrêtés pour "association de malfaiteurs à fins de fraude sportive". Les joueurs s'arrangeaient entre eux pour fausser un résultat, payés par les parieurs clandestins, qui empochaient les gains. Quand la combine ne marchait pas, les joueurs devaient rembourser les sommes perçues.

. Comment achète-t-on un match?

Les parieurs frauduleux se mettent d'accord avec des joueurs pour déterminer le résultat d'un match, pas seulement la défaite ou la victoire d'une équipe, mais aussi toutes sortes d'événements dans un match (penalty, premier corner, cartons jaunes ou rouges, etc.) ou l'"over" (plus d'un certain nombre de buts marqués).

. A combien peuvent s'élever les bénéfices?

Cela dépendait du niveau des matches. Roberto Di Martino explique que "pour Lecce-Lazio (Serie A), le gain tiré des paris serait d'environ 2 millions d'euros, et 600.OOO euros ont été utilisés pour la corruption des licenciés (joueurs, ndlr)". Le procureur de Crémone a également donné une évaluation de "tarifs", de 400.000 euros pour acheter un match de Série A, 120.000 euros pour un match de Série B, et 60.000 pour la Lega Pro (3e div.).

. Qui est à la tête du réseau?

Le quartier général est à Singapour, et les bases opérationnelles en Europe de l'Est. Le chef présumé est un ressortissant de la ville-Etat, Eng Tan Seet, dit "Dan". Un des groupes relais en Europe est appelé par les enquêteurs et la presse les "Zingari" (les Tziganes). Un de leurs chefs est le Macédonien Hristiyan Ilievski. Un autre groupe est appelé les "Hongrois", cinq d'entre eux ont été arrêtés à Budapest lors du coup de filet du 28 mai. Dans le troisième groupe, dit "de Bologne", l'ex-international Giuseppe Signori est soupçonné avoir joué un rôle important.

. Qui mène l'enquête?

Trois parquets (Crémone, Bari et Naples) enquêtent. Celui de Crémone a déjà procédé à trois vagues d'arrestations, celui de Bari une. Le parquet de Naples, où trois pôles distincts sont au travail sur ce dossier, n'a pas encore déclenché de coup de filet.

. Quelles sont les différences entre justices civiles et sportives?

Les deux n'ont pas les mêmes exigences, rappelle souvent le procureur Di Martino. Si les procédures civiles sont longues et toujours en cours, la justice sportive a besoin d'aller plus vite pour sanctionner clubs (pertes de points et amendes) et joueurs (suspensions et amendes) avant la prochaine saison. Le procureur de la Fédération italienne de foot (FIGC), Stefano Palazzi, procède en utilisant les dossiers des enquêteurs. Joueurs et clubs peuvent utiliser la procédure du "patteggiamento" (négociations): admettre leurs fautes, collaborer avec la police, et obtenir une réduction de peine.

eba/fka/jmt/jgu

PLUS:afp