NOUVELLES

Le gouvernement afghan soutient que des talibans ont empoisonné des écolières

06/06/2012 06:14 EDT | Actualisé 06/08/2012 05:12 EDT

KABOUL - Le gouvernement afghan a accusé les talibans, mercredi, d'avoir empoisonné de jeunes écolières en soudoyant des élèves et des travailleurs afin d'infiltrer des produits toxiques sur le terrain de l'école, notamment dans l'eau potable. Quinze suspects ont été arrêtés, ont indiqué les autorités.

Selon des responsables gouvernementaux, six écoles ont été touchées dans la province du nord de Takhar au cours des trois dernières semaines, et bien qu'ils n'aient pas avancé une évaluation précise du nombre total de fillettes ayant été malades, ils ont mentionné qu'une école avait connu à elle seule 125 cas.

Quand les talibans tenaient les rênes de l'Afghanistan, les fillettes n'avaient pas accès à l'école et les femmes pouvaient seulement quitter leur domicile accompagnées d'un homme. Après leur chute en 2001, les insurgés talibans attaquaient les écolières en les aspergeant d'acide. Néanmoins, le groupe a semblé récemment tempérer son refus de l'éducation pour les jeunes filles.

Les porte-parole du gouvernement afghan ont aussi laissé entendre que le complot allégué pourrait avoir eu comme objectif de plomber les accomplissements du gouvernement.

Le président Hamid Karzaï a appelé à une enquête et le porte-parole des services de renseignement Latifullah Mashal a fait état d'un complot de militants pour faire craindre aux parents d'envoyer leurs enfants à l'école.

M. Mashal a confirmé que 15 personnes avaient été arrêtées en lien avec les empoisonnements dans les établissements scolaires. Ceux détenus incluent 12 insurgés talibans identifiés, un enseignant et un trésorier d'une école et son épouse, a-t-il fait savoir.

Le porte-parole des talibans Zabiullah Mujahid a nié toute implication du groupe dans ces empoisonnements d'élèves.

PLUS:pc