NOUVELLES

JO-2012 - La flamme olympique en visite symbolique en République d'Irlande

06/06/2012 09:28 EDT | Actualisé 06/08/2012 05:12 EDT

La flamme olympique a illuminé mercredi la République d'Irlande pour son unique sortie du Royaume-Uni avant les JO de Londres, dont la cérémonie d'ouverture aura lieu le 27 juillet, en geste symbolique de réconciliation entre les deux pays.

Le président irlandais Michael D. Higgins a accueilli à Dublin la flamme, qui est en train de parcourir 12.875 kilomètres en dix semaines.

La torche a passé la frontière britanno-irlandaise portée par les médaillés olympiques de boxe en 1992, Wayne McCullough pour l'Irlande du Nord et Michael Carruth pour la République d'Irlande, indépendante depuis 1922.

Le président du comité d'organisation des jeux Olympiques, Sebastian Coe, et le ministre des Sports irlandais, Michael Ring, étaient dans l'assistance qui a vu McCullough allumer la torche de Carruth.

"C'est un jour vraiment historique pour l'Irlande", a affirmé Ring. "Aujourd'hui nous amenons l'esprit olympique au coeur de notre ville-capitale, en présence d'un auditoire mondial".

La flamme olympique, qui doit séjourner cinq jours autour de l'Irlande du Nord, fait une incursion en République d'Irlande en signe de rapprochement entre le Royaume-Uni et l'Eire, qui s'était déjà concrétisé par la visite historique de la reine Elisabeth II en mai 2011.

Son passage intervient au lendemain de quatre jours de célébrations du jubilé de la Reine, qui a fêté à 86 ans ses soixante ans de règne.

La flamme va tourner autour de Dublin, puis retournera en Irlande du Nord à Newry et Lisburn, avant d'aller à Belfast.

A Dublin, le relais a débuté à Croke Park stadium, la maison des traditionnels jeux irlandais d'origine gaélique. La torche a fait ensuite le tour de quelques sites historiques de la capitale irlandaise. Elle devait aussi être saluée par le Premier ministre Enda Kenny.

Elle a été portée par 40 personnes, parmi lesquelles l'ancien rugbyman Denis Hickie et le duo de pop music Jedward, qui a représenté l'Irlande au dernier concours de l'Eurovision.

Ronnie Delany, champion olympique du 1500 m aux jeux Olympiques de Melbourne, le jockey Ruby Walsh et l'ancien footballeur de Manchester City Paul McGrath en faisaient aussi partie.

Dernière porteuse, l'athlète irlandaise Sonia O'Sullivan, médaillée d'argent sur 50OO mètres aux JO de 2000 à Sydney, a allumé un chaudron olympique au parc St Stephen Green.

Les organisateurs des jeux de Londres ont décidé de confiner le parcours de la flamme olympique au Royaume-Uni, mis à part l'incursion irlandaise, à la suite des incidents qui s'étaient produits sur son parcours en 2008 avant les jeux de Pékin, qui avait donné lieu à des manifestations en faveur du Tibet.

"Cela a pris des mois et des mois de lobbying au plus haut niveau international pour obtenir la permission d'organiser le relais dans le sud" du pays, a souligné Pat Hickey, le président du Comité olympique d'Irlande.

La visite d'Elisabeth II en République d'Irlande l'an passé était la première d'un monarque britannique depuis celle de son grand-père George V en 1911, avant que la République prenne son indépendance en 1922.

Lors du jubilé, le prince Charles a estimé que cette visite avait été le "plus haut fait" de sa mère.

Considéré comme la dernière pièce du puzzle du rétablissement de la paix en Irlande du Nord, le voyage de quatre jours de la flamme a nécessité la plus grande opération de sécurité jamais organisée dans le pays.

Partie de Grèce, la flamme olympique est arrivée au Royaume-Uni le 18 mai.

ab-rjm/kjl/eb/chc

PLUS:afp