NOUVELLES

Colonies israéliennes: vers un rejet de textes de loi du lobby des colons

06/06/2012 04:34 EDT | Actualisé 05/08/2012 05:12 EDT

Des propositions de loi que doit examiner mercredi le Parlement israélien pour autoriser a posteriori des habitations de colons construites sur des terres privées palestiniennes devraient être repoussées, faute de majorité, selon des sources politiques.

Après des hésitations, le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman, chef du parti de la droite nationaliste Israël Beiteinou, un des piliers de la coalition du chef du gouvernement Benjamin Netanyahu (15 députés sur 120), a annoncé mercredi matin qu'il s'opposerait à la proposition.

"Israël Beiteinou accepte la proposition du Premier ministre sur le quartier d'Oulpana et votera avec le gouvernement sur le sujet", selon le porte-parole de M. Lieberman

Deux propositions de loi similaires, qui doivent être examinées à 12h00 locales (09h00 GMT), visent à contourner une décision de la Cour suprême d'Israël ordonnant le démantèlement d'ici le 1er juillet de cinq maisons bâties sur des terres privées palestiniennes dans le quartier d'Oulpana, dans la colonie de Beit El, près de Ramallah (Cisjordanie).

M. Netanyahu a durci le ton mardi soir, en menaçant de renvoyer tout ministre qui voterait pour ces textes, rapportent les médias. Au moins deux ministres proches des colons, Youli Edelstein (Diplomatie publique et Diaspora, Likoud, le parti du Premier ministre) et Daniel Herschkowitz (Sciences et Technologie) auraient fait part de leur intention de voter pour.

M. Netanyahu a proposé un plan alternatif préconisant de transporter les bâtiments "dans un secteur voisin où il n'y a pas de problème concernant le terrain", selon un haut responsable gouvernemental.

Quelques heures avant le vote mercredi, les services de M. Netanyahu ont confirmé des informations selon lesquelles le Premier ministre présiderait un comité sur les affaires liées à la colonisation.

La création de ce comité, qui hériterait certaines des prérogatives jusque-là assumées par le ministre de la Défense Ehud Barak, vise à apaiser la colère des colons, qui accusent M. Barak de freiner les constructions dans les implantations de Cisjordanie.

Aux yeux de la communauté internationale, toutes les colonies sont illégales, qu'elles aient ou non été autorisées par le gouvernement israélien.

dms/sst/feb

PLUS:afp