NOUVELLES

Bob Rae décidera d'ici la fin juin s'il se présente pour devenir chef du PLC

06/06/2012 04:04 EDT | Actualisé 06/08/2012 05:12 EDT

OTTAWA - Bob Rae annoncera d'ici la fin du mois s'il voudra passer du poste de chef libéral intérimaire à celui de chef du Parti libéral du Canada.

Lorsque M. Rae a accepté d'occuper les fonctions de chef par intérim, il y a un an, l'exécutif national du parti lui a fait promettre de ne pas utiliser ce poste comme tremplin pour participer à la course à la direction du PLC.

Les membres du comité exécutif ont toutefois été remplacés depuis cette promesse et les leaders actuels devraient sans doute libérer M. Rae de cet engagement la semaine prochaine, en plus de donner une idée plus précise de la date de la course à la chefferie.

Pour l'instant, le PLC s'est simplement entendu sur la tenue d'un congrès entre le 1er mars et le 30 juin 2013.

«Il y a consensus des membres du parti que (M. Rae) devrait être en mesure de se présenter», a laissé entendre le député de la Nouvelle-Écosse Scott Brison, qualifiant l'interdiction originale contre M. Rae de «stupide» et «regrettable».

Le principal intéressé a affirmé qu'il revenait à l'exécutif de prendre une décision indépendante, après quoi il déterminerait pour sa part s'il fait le saut. Comme il en a eu l'habitude, il n'a pas voulu mercredi ouvrir son jeu.

«Vous me croyez si stupide?», a-t-il blagué devant les journalistes tentant de lui soutirer ses prédictions quant à sa candidature.

Néanmoins, M. Rae a assuré qu'il ne laissera pas les militants libéraux dans le doute bien longtemps concernant ses intentions si une décision favorable émane de l'exécutif.

«Il y aura une décision avant la fin de la session, je suis certain, dans un sens ou l'autre», a-t-il affirmé.

La session parlementaire doit se conclure le 22 juin.

D'autres candidats potentiels ont hésité à confirmer leur candidature avant de savoir si M. Rae, vu comme le meneur potentiel, sera de la course.

«Bien sûr, quiconque est un candidat est curieux de voir qui sera de la course», a commenté le député montréalais Marc Garneau, toujours en réflexion quant à sa propre candidature.

M. Rae était arrivé troisième dans la course à la direction en 2006. Il était entré brièvement dans la course en 2008, mais s'était retiré après qu'il eut été évident que le parti privilégiait le couronnement de Michael Ignatieff.

Le Parti libéral est sans chef permanent depuis la démission de Michael Ignatieff, en mai 2011, immédiatement après avoir mené le parti à sa pire défaite électorale de son histoire.

La performance de M. Rae en tant que chef intérimaire a sans nul doute accru ses chances de l'emporter cette fois.

«M. Rae a accompli un travail formidable pour nous, a soutenu la députée de Toronto Judy Sgro. Soyons honnêtes. Il a s'agit d'une année difficile et l'expérience de Bob (Rae) et son leadership et son calme ont été bons pour notre moral.»

PLUS:pc