NOUVELLES

Bahreïn: une policière nie avoir torturé la correspondante de France 24

06/06/2012 06:07 EDT | Actualisé 06/08/2012 05:12 EDT

Une policière bahreïnie a nié les accusations de torture à l'encontre de la correspondante de la chaîne de télévision France 24 à l'ouverture mercredi de son procès, ont indiqué les avocats.

Le lieutenant Sara al-Moussa a démenti avoir torturé Naziha Saïd, de nationalité bahreïnie et également correspondante de Radio Monte Carlo Doualiya.

La journaliste n'était pas présente à l'ouverture du procès devant le haut tribunal pénal de Bahreïn.

La policière est poursuivie pour avoir frappé le 22 mai 2011 la journaliste qui avait été convoquée par la police pour être interrogée sur ses liens avec la télévision Al-Manar du mouvement libanais chiite du Hezbollah.

La journaliste, qui a couvert les manifestations appelant à des réformes politiques de février à mars 2011, a été frappée, insultée et humiliée par un officier de police femme, selon Reporters sans frontières.

Un tribunal de première instance, chargé de juger la plainte de la correspondante s'était déclaré incompétent, et renvoyé le dossier aux services du procureur général.

bur-ak/at/tp

PLUS:afp