Huffpost Canada Quebec qc

USA: le Wisconsin décide du sort de son gouverneur, adversaire des syndicats

Publication: Mis à jour:
WISCONSIN RECALL 2012
AP

Les habitants du Wisconsin (nord des Etats-Unis) se rendaient aux urnes mardi pour décider du sort du gouverneur républicain Scott Walker, connu pour ses attaques contre les droits syndicaux, dans un scrutin-test à cinq mois de la présidentielle américaine.

Les syndicats sont la première source de soutiens financiers et électoraux du président démocrate Barack Obama et depuis longtemps la cible des républicains, soutenus de leur côté par le monde des entreprises.

Scott Walker était devenu une star du parti républicain l'an dernier lorsqu'il avait défendu l'adoption, au niveau de son Etat, d'une législation réduisant fortement le pouvoir des syndicats de la fonction publique, malgré des semaines de manifestations de masse.

Il fait face désormais à un scrutin de rappel, une procédure d'invalidation rare obtenue par ses opposants qui ont recueilli suffisamment de signatures pour convoquer un vote visant à le démettre ou non de ses fonctions avant la fin officielle de son mandat et choisir à la place le démocrate Tom Barrett.

Scott Walker est toutefois donné gagnant de quelques points dans les sondages face à son adversaire.

Barack Obama est resté plutôt en retrait de cette bataille, pourtant vue comme un test pour les partis démocrate et républicain avant la présidentielle du 6 novembre. Il a cependant rédigé un tweet lundi soutenant l'adversaire de M. Walker. "C'est jour d'élection demain dans le Wisconsin et je soutiens Tom Barrett. Il ferait un gouverneur remarquable. -bo", a-t-il écrit sur son compte.

Le Wisconsin avait voté en faveur de M. Obama en 2008, avant de donner le contrôle du Congrès de l'Etat aux républicains lors des élections de mi-mandat de novembre 2010.

Le scrutin de rappel de mardi est considéré comme un référendum sur le virage à droite pris par le parti républicain, à travers des personnalités comme Scott Walker, soutenues par le mouvement ultraconservateur du Tea Party.

En février 2011, M. Walker avait entamé son nouveau mandat en défendant un projet de loi très controversé qui visait non seulement à couper dans les retraites et l'assurance-santé des fonctionnaires --jugées responsables du déficit massif de l'Etat-- mais aussi à réduire leurs droits de négocier par conventions collectives.

Ce geste avait poussé des dizaines de milliers de fonctionnaires, enseignants, étudiants, citoyens à manifester dans les rues de la capitale Madison, et à littéralement occuper le Congrès de l'Etat --inspirant en partie le mouvement Occupy Wall Street.

Les sénateurs démocrates du Wisconsin s'étaient même réfugiés durant deux semaines dans l'Illinois voisin pour qu'il n'y ait pas le quorum suffisant à la chambre haute pour l'adoption du texte.

Dans la foulée du Wisconsin, des élus républicains de 37 autres Etats américains avaient tenté de faire adopter des législations similaires, pas toujours avec succès.

str-mso/sam/gde

Sur le web

Pourquoi les Etats-Unis ont-ils les yeux rivés sur la bataille du ...

Wisconsin : les démocrates prêts

Spanning voor de stemming over de gouverneur in Wisconsin

Présidentielle américaine : Le républicain Mitt Romney affrontera ...

Quel Vice-Président pour Romney ?