NOUVELLES

Tournées - Italie: Brunel veut "élargir le groupe"

05/06/2012 05:50 EDT | Actualisé 05/08/2012 05:12 EDT

Le sélectionneur de l'Italie, le Français Jacques Brunel, emmène sept nouveaux joueurs lors de la tournée en Amérique dans le but d'"élargi(r) le groupe" et d'inculquer les bases de son jeu, plus offensif, à son groupe, a-t-il expliqué à l'AFP.

L'Italie affrontera l'Argentine à San Juan samedi, le Canada à Toronto le 15, et les Etats-Unis à Houston le 23.

QUESTION: Quel bilan tirez-vous du Tournoi des six nations?

REPONSE: "Un bilan mitigé. Globalement bon parce qu'il a fallu faire connaissance, il fallait habituer les joueurs à une nouvelle manière de voir les choses. Dans l'esprit, on a été bien, on a été assez régulier par rapport à nos ambitions dans le jeu puisqu'on a réussi de belles choses à peu près à chaque match, mais on n'a pas été régulier sur l'ensemble d'une partie. On a été moins bon dans les résultats, on n'a pas réussi de match référence. Il faut avoir l'ambition d'imposer notre jeu et non pas résister. On n'a pas obtenu les résultats escomptés, même si on a fait un beau match contre l'Ecosse (victoire 13-6) ou qu'on aurait dû gagner contre l'Angleterre (défaite 19-15). On a réussi des belles choses par moments contre la France (défaite 30-12), on a contesté l'Irlande même si on a lâché dans les cinq dernières minutes (défaite 42-10), enfin on a bien résisté au pays de Galles, mais on a lâché dans les dix dernières minutes (défaite 24-3)."

Q: A propos d'amélioration du jeu, quelles sont les perspectives de la tournée en Amérique?

R: "On élargit le groupe. L'Italie a une base étroite, il faut trouver d'autres talents. C'est vrai que (le trois-quarts) Giovanbattista Venditti s'est distingué, mais moi j'emploie souvent le mot +équilibre+, je ne veux pas seulement mettre en avant des jeunes joueurs, mais également les expérimentés comme (Sergio) Parisse (capitaine), (Martin) Castrogiovanni, (Marco) Bortolami... Toute une génération de joueurs qui a toujours l'ambition d'aller plus loin. Et chez les jeunes il y a aussi (le demi de mêlée Edoardo) Gori. Ces jeunes ont montré des qualités, maintenant il faut confirmer, c'est ça le haut niveau. Une équipe nationale, c'est peu de temps ensemble, on ne s'est pas vu depuis deux mois, il y a sept nouveaux qui n'ont jamais joué à ce niveau, et onze qui n'ont pas joué avec moi. Ils devront découvrir notre structure de jeu, alors on va surtout reprendre des choses qui ont déjà été faites, pour que les nouveaux puissent les acquérir, plutôt que d'en chercher de nouvelles."

Q: La nouvelle franchise fédérale en Ligue Celtique après la faillite des Aironi garantit-elle une équipe avec des Italiens aux postes-clefs?

R: "C'est une bonne nouvelle. Cela créera un lien plus étroit avec cette franchise et ces joueurs, qui sont à peu près les mêmes que ceux des Aironi, nous pourrons travailler plus continuellement. Cette franchise fonctionnera plus sur une structure italienne, ce qui n'empêche pas d'aligner des joueurs non-sélectionnables pour le moment mais qui peuvent apporter leur vécu. Leur staff est autonome, mais il y aura des liens techniques. J'ai une relation privilégiée avec (l'entraîneur) Christian Gajan, et Alessandro Troncon (entraîneur des arrières) vient de travailler un an avec moi."

Propos recueillis par Emmanuel BARRANGUET

eba/gf/jr

PLUS:afp