NOUVELLES

Syrie: 4 morts à Idleb, l'armée prend d'assaut une localité de Hama (ONG)

05/06/2012 04:09 EDT | Actualisé 04/08/2012 05:12 EDT

L'armée syrienne a pris d'assaut mardi la localité de Kafarzita dans la province de Hama, dans le centre de la Syrie, après trois jours de bombardements violents, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Après trois jours de bombardements et de combats avec des rebelles, les forces régulières appuyées par des chars et des transports de troupes blindés ont pris d'assaut Kafarzita", a précisé l'OSDH.

Ces forces ont entrepris une campagne de perquisitions au milieu de tirs intensifs, alors que les combattants rebelles s'en sont retirés.

Un convoi de voitures et de petits camions transportant des milices pro-régime, sont entrés ensuite dans la localité.

"Ces milices qui se font appeler -les Sauterelles- sont chargés de voler maisons et boutiques en l'absence des propriétaires" qui avaient fui pendant les combats et les bombardements, affirme l'OSDH.

Les forces du régime ont également pris d'assaut la localité de Hiffa dans la province de Lattaquié (nord ouest), "encerclée par d'engins militaires lourds et cible de tirs à la mitrailleuse lourde". Des combats violents s'y déroulent ainsi que dans plusieurs autres localités, indique l'OSDH.

De violents affrontements ont en outre opposé dans la nuit l'armée aux rebelles dans plusieurs localités d'Idleb dans le nord-ouest, a-t-on indiqué de même source. Quatre civils ont été tués et d'autres ont été grièvement blessés dans la nuit de lundi à mardi lors d'une "vaste opération militaire" dans la localité de Kafroueid.

Les forces régulières bombardent également la ville de Homs (centre). Plusieurs obus sont tombés sur des quartiers de Homs, affirme l'OSDH dans un communiqué.

Celles-ci pilonnent aussi la localité de Bayanoune dans la province d'Alep (nord).

Par ailleurs, les militants et l'OSDH ont fait état de manifestations nocturnes appelant au départ du président Bachar al-Assad, à Damas et sa province, à Deraa, berceau de la contestation dans le sud du pays, à Hama (centre), à Idleb, à Alep et à Raqqa (centre).

A Babbila, dans la province de Damas, de nombreuses personnes ont manifesté, masquées, scandant des slogans en hommage à l'Armée syrienne libre (ASL, formée essentiellement de déserteurs), et critiquant le président syrien.

Lundi, sur le terrain, les violences ont fait encore au moins 38 morts, dont 19 civils.

rm/hj

PLUS:afp