NOUVELLES

Soudan: sit-in de journalistes pour protester contre les restrictions

05/06/2012 10:14 EDT | Actualisé 05/08/2012 05:12 EDT

Des journalistes et membres du Parti communiste ont tenu un sit-in mardi pour protester contre les restrictions imposées à leur journal, que les défenseurs de la liberté de la presse dénoncent comme une aggravation de la campagne contre les voix critiques.

Rassemblés devant le Conseil soudanais de la presse, des membres de Al-Midan, organe du Parti communiste, ont accusé les services de la Sécurité de l'Etat d'avoir interdit la distribution de leur journal à 13 reprises au cours du mois écoulé.

"Nous avons transmis un message au Conseil de la presse l'appelant à protéger les droits de notre journal", a déclaré la chef de rédaction d'Al-Midan, Madiha Abdallah.

Les défenseurs de la liberté de la presse dénoncent régulièrement la censure imposée à des journalistes interdits d'écrire et à des journaux sommés de suspendre leur publication, relevant qu'elle s'est aggravée depuis un an, au fur et à mesure que montaient les tensions entre le Soudan et le Soudan du Sud.

Illustration des pratiques des autorités, le directeur du quotidien indépendant Al-Jarida, Idris al-Douma, a raconté que son journal avait été interdit de circulation mardi.

Après l'impression lundi soir, un officier de la Sécurité de l'Etat est venu dire que le journal ne pouvait être distribué aux clients, mais l'interdiction a été levée mardi après-midi, trop tard, a-t-il expliqué, ajoutant ignorer la raison de cette censure.

La confiscation de journaux après impression est une tactique courante des services de sécurité au Soudan. Lundi, des agents de la Sécurité avaient bloqué la distribution du journal de plus grande circulation, le quotidien radical anti-Soudan du Sud, selon le directeur de cet organe de presse.

str-it/feb/fc

PLUS:afp