NOUVELLES

Près de 19 000 $ dépensés en location de voitures pour trois ministres à Davos

05/06/2012 04:51 EDT | Actualisé 05/08/2012 05:12 EDT

OTTAWA - Les touristes trouvent généralement que voyager en Suisse coûte cher, mais la facture payée par trois ministres conservateurs à Davos pour des voitures de location dépasse l'entendement, selon l'opposition.

Les contribuables canadiens ont dû débourser au total près de 19 000 $ pour des voitures mises à la disposition des ministres Jim Flaherty, Tony Clement et Peter Van Loan lors de leur dernier voyage en Suisse pour le Forum économique de Davos.

C'est le Nouveau Parti démocratique (NPD) qui a dévoilé mardi les factures de ministres du cabinet Harper dépêchés pour quelques jours seulement à Davos l'hiver dernier.

Ainsi, les ministres Flaherty et Clement ont dépensé chacun plus de 7000 $ pour la location du véhicule Lexus RX400, un 4x4 hybride, pour respectivement quatre et cinq jours de présence en Suisse.

Le ministre Van Loan, qui n'est resté au pays que trois jours, a dépensé pour sa part 4000 $ pour un Quasqai de Nissan, un véhicule utilitaire sport (VUS) traditionnel.

Selon le député néo-démocrate Alexandre Boulerice, cette dépense est franchement exagérée à une époque où le gouvernement demande aux contribuables de se serrer la ceinture.

«En quelques jours à peine, les trois mousquetaires du gaspillage ont claqué 20 000 $ en limousines. Tant qu'à faire, on s'achète un char et on fait du covoiturage. Est-ce que ça, c'était des dépenses appropriées?» a demandé le député montréalais.

Le leader du gouvernement en Chambre, Peter Van Loan, a répliqué que le gouvernement se devait de représenter le Canada dans ce Forum afin d'attirer des investisseurs étrangers au pays.

À la sortie de la période de questions, le ministre Clement a pour sa part justifié le coût de la location en spécifiant qu'il en avait coûté plus cher parce que les voitures choisies étaient plus écologiques.

«Il y a certaines règles, on me dit, selon lesquelles les invités (...) doivent utiliser des véhicules respectueux de l'environnement à Davos, alors les fonctionnaires qui ont réservé les véhicules ont choisi les moins chers qui respectaient les règles du Forum», a-t-il noté.

Cette réponse n'a pas satisfait M. Boulerice, qui y voit un gaspillage des fonds publics.

PLUS:pc