NOUVELLES

Préoccupé par le conflit étudiant, Gérald Tremblay a discuté avec la FEUQ

05/06/2012 12:49 EDT | Actualisé 05/08/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - La Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) se dit préoccupée par les conséquences que subissent les commerçants et les citoyens en marge du conflit étudiant, mais sa présidente Martine Desjardins soutient qu'elles sont attribuables à l'attitude du gouvernement.

Mardi matin, le maire de Montréal, Gérald Tremblay, a rencontré Mme Desjardins. Selon la FEUQ, l'échange a été cordial et a porté sur l'état du conflit.

Les premières préoccupations du maire de Montréal concernent l'impact des manifestations répétitives sur l'économie de la métropole. À ce chapitre, la représentante de la FEUQ assure que son désir est de régler le conflit tout en respectant les citoyens et les commerçants.

Martine Desjardins n'a pas nié ce qui a été décrit comme des «conséquences indirectes». Elle les attribue toutefois au gouvernement pour avoir laissé «pourrir le conflit».

La leader étudiante a aussi précisé que les jeunes resteraient mobilisés durant l'été, tout en disant souhaiter une sortie de crise négociée.

PLUS:pc