Luka Rocco Magnotta : l'enquête ne fait que commencer (PHOTOS/VIDÉO)

Publication: Mis à jour:

Le Service de police de Montréal (SPVM) poursuit son enquête sur le meurtre et le démembrement d'un étudiant chinois à Montréal, au moment où le principal suspect, Luka Rocco Magnotta, attend son extradition dans une prison berlinoise.

Lors d'un point de presse mardi matin, le SPVM a confirmé que les parties du corps retrouvées dans deux colis envoyés à Ottawa, dont un au Parti conservateur, sont celles de Jun Lin.

Selon le commandant Denis Mainville, trois parties de son corps manquent toujours, dont la tête, un pied et une main. Le torse a été retrouvé la semaine dernière dans une valise à l'extérieur d'un immeuble à logements du quartier Côte-des-Neiges, à Montréal.

La police de Montréal affirme en outre avoir reçu entre 400 à 500 informations du public. C'est également le public qui aurait en premier contacté la police d'Ottawa au sujet de la vidéo du meurtre qu'aurait commis Magnotta dans un logement du boulevard Décarie.

Le commandant Mainville a également fait savoir que des accusations pourraient être déposées contre les personnes qui refusent de retirer d'Internet la vidéo du meurtre.

Rappelant qu'il restait encore « beaucoup de travail à faire » pour boucler l'enquête, il a tenu à féliciter le travail concerté des corps policiers pour retrouver le suspect.

Luka Rocco Magnotta arrêté
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Magnotta accepte son extradition

Mardi matin, Luka Rocco Magnotta a par ailleurs comparu devant un tribunal de Berlin, où un magistrat lui a lu notamment le contenu du mandat d'arrêt international délivré contre lui.

Selon un porte-parole du parquet allemand, le suspect a fait savoir qu'il ne s'opposerait pas à son extradition vers le Canada.

La procédure, qui débute dès aujourd'hui, sera donc facilitée, mais elle pourrait durer quelques jours. Luka Rocco Magnotta devrait donc être de retour au pays dans les prochaines semaines. Entre-temps, il demeurera en détention dans une prison de la capitale allemande.

L'homme de 29 ans a été arrêté lundi dans un cybercafé de la capitale allemande, après 10 jours de cavale. Interpol a confirmé son identité après avoir procédé à une vérification des empreintes digitales. La police de Berlin a fait savoir qu'il était seul au moment de l'arrestation et qu'il n'a pas résisté.

La justice allemande dit d'ailleurs attendre que les autorités canadiennes lui fournissent certains documents, et que « sitôt arrivés, un juge va se prononcer sur une extradition ». « On s'attend à ce [qu'elle] soit validée », a précisé Martin Steltner, porte-parole du parquet allemand.

Luka Rocco Magnotta est accusé par la Couronne de meurtre prémédité, d'outrage à un cadavre et de harcèlement criminel envers le premier ministre canadien Stephen Harper. Pour se conformer aux exigences d'un mandat international, trois autres accusations ont été déposées contre Magnotta, soit corruption de moeurs, profération de menaces et utilisation de la poste pour livrer quelque chose d'obscène.

La victime du meurtre dont Magnotta a été accusé est Lin Jun, un ressortissant chinois originaire de la ville de Wuhan, dans la province du Hubei (centre de la Chine), qui étudiait à l'Université Concordia et se trouvait au Québec depuis juillet dernier.

Un pied de la victime a été envoyé aux locaux du parti conservateur à Ottawa, tandis qu'une main destinée au Parti libéral a été interceptée par Postes Canada. Des morceaux du cadavre de Lin Jun n'ont toujours pas été retrouvés.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Luka Rocco Magnotta
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Luka Rocco Magnotta: d'autres meurtres intéressent la police ...

Luka Magnotta signalé en à Paris

Les membres envoyés par la poste étaient bien ceux de Jun Lin

Ne parlons plus de Kevin, Karla ou Luka