NOUVELLES

Le pipeline d'Enbridge aurait le soutien de 60 pour cent des Premières nations

05/06/2012 10:08 EDT | Actualisé 05/08/2012 05:12 EDT

VANCOUVER - Près de 60 pour cent des communautés autochtones vivant près du tracé proposé pour le futur pipeline Northern Gateway d'Enbridge, qui doit transporter du pétrole de l'Alberta jusqu'aux côtes de la Colombie-Britannique, ont accepté de devenir copropriétaires de l'oléoduc.

Cette annonce, faite mardi par l'entreprise, survient alors que plusieurs autres groupes appartenant aux Premières nations continuent de s'opposer au projet dans le cadre des audiences publiques.

Le porte-parole d'Enbridge, Paul Stanway, affirme toutefois que le 60 pour cent prouve que l'oléoduc a le soutien des autochtones et que ces derniers ne s'y opposent pas en bloc comme le prétendent les détracteurs du projet.

La participation de 10 pour cent offerte aux Premières nations ayant signé l'entente leur permettra de se partager environ 280 millions $ sur une période de 30 ans.

Les noms des communautés ne seront pas divulgués conformément à l'accord, mais M. Stanway a précisé qu'elles provenaient autant de l'Alberta que de la Colombie-Britannique.

Le projet a complété la moitié du processus d'audiences publiques et entamera en septembre celui des audiences officielles durant lesquelles des experts viendront témoigner.

PLUS:pc