NOUVELLES

Le numéro deux d'Al-Qaïda tué par un drone américain au Pakistan

05/06/2012 06:56 EDT | Actualisé 05/08/2012 05:12 EDT

PESHAWAR, Pakistan - Une frappe menée par un drone américain au Pakistan a tué le deuxième plus haut responsable d'Al-Qaïda, a confirmé la Maison-Blanche mardi.

Il s'agit d'un important coup porté au réseau terroriste, qui a perdu plusieurs de ses hauts dirigeants depuis l'élimination d'Oussama ben Laden l'an dernier au Pakistan par une unité d'élite de l'armée américaine.

Abou Yahya al-Libi était considéré comme un leader charismatique et à l'aise avec les médias. Il s'est échappé d'une prison américaine en Afghanistan et a contribué à transformer Al-Qaïda en réseau terroriste international cherchant à faire des émules à travers le monde.

Al-Libi n'est que le dernier d'une série de hauts dirigeants d'Al-Qaïda éliminés dans le cadre de la guerre clandestine contre le réseau terroriste que mènent les États-Unis au Pakistan.

Le porte-parole de la Maison-Blanche, Jay Carney, a confirmé la mort d'Al-Libi mardi, mais n'a pas voulu dire comment il avait été tué. Un responsable américain a déclaré, sous le couvert de l'anonymat, qu'il avait été tué par une frappe menée par un drone, un aéronef sans pilote commandé à distance.

Selon M. Carney, Abou Yahya al-Libi était le «directeur général» d'Al-Qaïda. Il possédait une expérience qui sera difficile à remplacer au sein du réseau terroriste, ce qui rapproche Al-Qaïda de sa disparition ultime, a estimé le porte-parole de la Maison-Blanche.

Abou Yahya al-Libi a été tué lundi matin. Les autorités pakistanaises avaient précédemment affirmé que huit militants islamistes avaient été tués dans une frappe de drone dans le village de Khassu Khel, dans la région tribale du Waziristan du Nord.

Al-Libi, considéré comme un héros dans les cercles islamistes pour avoir réussi à s'échapper d'une prison militaire américaine en Afghanistan en 2005, est devenu le numéro deux d'Al-Qaïda quand Ayman al-Zawahiri a remplacé Oussama ben Laden après sa mort, le 2 mai 2011.

Le département d'État américain avait offert une récompense d'un million $ US pour toute information menant à la capture d'Abou Yahya al-Libi.

PLUS:pc