NOUVELLES

Le Canadien de Montréal confie le poste d'entraîneur à Michel Therrien

05/06/2012 09:09 EDT | Actualisé 05/08/2012 05:12 EDT

MONTREAL - Le nouveau directeur général du Canadien de Montréal, Marc Bergevin, a décidé de confier la relance de son équipe à Michel Therrien en raison de son leadership, de ses succès et de son expérience.

«Pour moi, Michel Therrien est un entraîneur qui a du leadership, qui a connu du succès à tous les niveaux et qui est expérimenté, a commenté Bergevin lors d'une conférence de presse très courue au centre d'entraînement de l'équipe à Brossard. Nous voulons rendre aux partisans du Canadien une équipe gagnante et c'est pour ça que Michel est à mes côtés.»

À l'âge de 48 ans, Therrien est de retour à Montréal fort d'un bagage de 1000 matchs dans le hockey professionnel (499 dans la LNH et 501 dans la Ligue américaine).

«C'est une journée très importante pour moi et pour ma famille, a révélé Therrien avec émotions. Ce retour avec le Canadien m'emballe au plus haut point. Je veux redonner de bonnes habitudes de travail et une discipline exemplaire à cette équipe.

«Je veux redonner aux partisans la fierté de venir au Centre Bell. J'ai hâte de communiquer avec les joueurs. Avec les années, tu réalises que c'est un privilège d'être entraîneur dans la LNH, mais c'est un honneur de diriger le Canadien.»

Avec un contrat de trois ans en poche, Therrien succède à Randy Cunneyworth, nommé entraîneur par intérim — dans la controverse — à la suite du congédiement de Jacques Martin, le 17 décembre dernier.

Il s'estime aujourd'hui beaucoup mieux préparé à relever ce défi qu'à sa première expérience.

«Avec la pression à Montréal, avoir déjà dirigé ici est un très gros avantage à mon sens. Je connais mieux les attentes des partisans et des médias. Je me sens plus prêt qu'à 38 ans.»

Bergevin a refusé de parler des autres candidats avec lesquels il a discuté pour le poste d'entraîneur. Il a simplement précisé qu'il en avait rencontré «moins de 10».

«Michel est mon homme et c'est sa journée, a répondu le DG recrue. Le processus qui a mené à ce choix est confidentiel et je n'ai pas l'intention de parler des autres candidats écartés.»

Therrien est le premier entraîneur qui se retrouve à la barre du CH pour la deuxième fois depuis Claude Ruel (1968-1970 et 1979-1981). Ces dernières années, Bob Gainey a également occupé le poste deux fois, mais c'était sur une base intérimaire.

Trois autres entraîneurs se sont également vu offrir une deuxième chance dans l'histoire de l'équipe: Edouard «Newsy» Lalonde, Léo Dandurand et Cecil Hart.

Un blanc-bec

Therrien n'était âgé que de 37 ans la première fois quand il a remplacé Alain Vigneault, le 20 novembre 2000. Cette journée-là, André Savard avait été nommé directeur général, en remplacement de Réjean Houle, et Guy Carbonneau s'était amené comme entraîneur-adjoint.

Il a mené le Canadien vers une première participation aux séries en quatre saisons, atteignant la demi-finale de l'Association Est en 2001-2002.

Congédié en cours de saison le 17 janvier 2003, il a été remplacé par Claude Julien.

En 190 matchs en saison régulière à la barre du Tricolore, Therrien a conservé un dossier de 77 victoires, 77 revers et 36 matchs nuls ou défaites en prolongation. Sa fiche en séries est de 6-6.

Avant d'être engagé par le Tricolore, il s'était fait remarquer dans la LHJMQ en permettant aux Bisons de Granby de remporter la coupe Memorial en 1996.

Il a plus tard conduit l'équipe-école des Penguins dans la LAH (Wilkes-Barre/Scranton) à la finale de la Coupe Calder en 2004.

Et en 2007, il a été un des trois finalistes pour l'obtention du trophée Jack Adams, qu'on accorde à l'entraîneur par excellence de la LNH. L'honneur est allé à Vigneault, qui était alors avec les Canucks de Vancouver.

Congédié en février 2009 par les Penguins, Therrien a vu son remplaçant Dan Bylsma mener l'équipe vers la conquête de la coupe Stanley, quelques mois plus tard.

PLUS:pc