Conflit étudiant: le maire de Montréal Gérald Tremblay demande la reprise des négociations (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
MARTINE DESJARDINS
AFP

Le maire de Montréal a appelé mardi à la reprise rapide des négociations entre le gouvernement et les leaders étudiants après une rencontre avec l'un d'entre eux, a-t-on appris de son cabinet.

Gérald Tremblay a reçu mardi matin Martine Desjardins, représentante de la Feuq (Fédération étudiante universitaire du Québec), à la demande de cette dernière, selon le cabinet du maire.

M. Tremblay, qui affirmait depuis plusieurs semaines que ce n'était pas à lui de recevoir les étudiants et qu'il n'avait "pas de mandat" pour le faire, a finalement consenti à recevoir la représentante de la Feuq, faisant valoir que "c'est Montréal qui paie le prix de ce conflit-là".

Selon la porte-parole de l'élu, Martine Painchaud, lors de cette rencontre le maire a "longtemps insisté sur l'exaspération des Montréalais face à ce conflit qui perdure" et "demandé aux étudiants de respecter la réglementation municipale en matière de manifestation", notamment le fait de donner son itinéraire huit heures à l'avance à la police et de ne pas défiler masqué.

"On lui a dit que les perturbations dont on a tant parlé n'avaient jamais fait partie de nos plans d'action", a déclaré à l'AFP Martine Desjardins. "Évidemment, lorsqu'il va y avoir les festivals, ce qu'on va inviter les gens à faire c'est par exemple aller distribuer des carrés rouges (symbole du mouvement) à proximité ou encore applaudir avec des casseroles plutôt que simplement avec leurs mains, en clin d'oeil à la mobilisation des casseroles dans les rues de Montréal et un peu partout".

Lors de cette rencontre, elle dit avoir aussi voulu "faire entendre la version des faits des étudiants" et "pas seulement ce qui est rapporté par le gouvernement", soulignant que le maire de Montréal s'était montré "très ouvert".

Les autres organisations étudiantes (la Fecq, la Classe, la Taceq) n'ont pas pris part à la rencontre.

Les négociations entre le gouvernement du Québec et les étudiants pour mettre un terme au conflit sur les droits de scolarité, qui dure depuis près de quatre mois, ont été rompues jeudi dernier et aucune reprise des pourparlers n'est pour l'heure prévue.

vs/jl/sam

À lire aussi sur le HuffPost Québec

La manif des casseroles du 30 mai
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Gérald Tremblay demande la reprise des négos entre Québec et les ...

Le maire rencontre les leaders étudiants

Conflit étudiant: Gérald Tremblay se dit «très, très, très déçu»

Restaurateurs et hôteliers québécois pressent le pouvoir de négocier

Québec: négociations en vue pour sortir du conflit étudiant