NOUVELLES

Euro-2012 - Groupe C: l'Espagne fêtée dès son arrivée en Pologne

05/06/2012 02:24 EDT | Actualisé 05/08/2012 05:12 EDT

L'Espagne a reçu un accueil princier dès son arrivée en Pologne mardi soir, à Gdansk où elle a atterri, puis à Gniewino, son camp de base pour toute la durée de l'Euro-2012 où la Roja est arrivée aux alentours de 20h40.

A Gdansk, où ils disputeront leurs trois matches du groupe C contre l'Italie (10 juin), l'Eire (le 14) et la Croatie (le 18), les Rouges ont été reçus par les autorités de la ville dès leur atterrissage. Ils ont ensuite mis le cap sur Gniewino, village accueillant de 2000 habitants situé dans une région champêtre au nord-ouest de Gdansk.

L'accueil réservé par Gniewino aux Espagnols a été particulièrement chaleureux.

Dans les rues jouxtant le stade et l'hôtel de la Roja, des drapeaux espagnols suspendus à chaque lampadaire rivalisaient avec les fanions aux couleurs de la Pologne fixés sur les quelques voitures qui traversent la bourgade.

Les joueurs de la Roja ont d'abord été accueillis aux portes de leur hôtel- le Mistral- au son d'une fanfare accompagnée par un ensemble de danseurs habillés avec des costumes traditionnels de Poméranie -la région de Gniewino.

Puis, ils se sont vus remettre une corbeille de pain et de sel, tradition polonaise pour souhaiter la bienvenue. C'est le grand attaquant Fernando Llorente qui a eu l'honneur de recevoir le présent, au milieu des applaudissements de ses partenaires.

Gniewino, petite ville placée dans un écrin de verdure, paraît enchantée de recevoir ces champions d'Europe et du monde.

Postées à l'entrée du stade, Martina et Cristina, 17 ans, étaient tout heureuses d'avoir pu voir leurs héros. Les joues bariolées aux couleurs de l'Espagne, Martina porte un tee-shirt sur lequel on peut lire le nom de sa coqueluche: "I love Torres".

"Je pense que l'Espagne va à nouveau l'emporter", assure-t-elle.

Les deux amies expliquent avec le sourire qu'elles ont réussi à obtenir des billets pour Espagne-Eire.

"Pour moi, l'Espagne est favorite, avec l'Allemagne et les Pays-Bas. Mais bon, en tant que Polonaise, je supporte aussi mon pays", expliquait de son côté dans un très bon espagnol Magda Gralak.

Cette jeune femme travaillant dans le tourisme vient d'arriver à Gniewino en compagnie d'Adrian, Krystian et Patrik, trois jeunes gens qui, comme elle, vont travailler comme volontaires durant tout l'Euro.

Elisabeta Malec, 46 ans, est elle originaire de Gniewino. Cette coach travaillant habituellement sur le stade réservé pour toute la compétition par l'Espagne se dit ravie de recevoir la Roja. "Les gens ici sont très contents de recevoir la sélection espagnole et je pense que cela peut aussi aider la région à se faire connaître", explique Elisabeta.

Perdu au coeur de la Poméranie, Gniewino possède, en effet, un cadre bucolique à souhait. Ainsi, la Roja aura vue sur un parc d'éoliennes, des bosquets et un petit lac situé à proximité de son camp d'entraînement. Un décor idéal pour l'aider à relever son plus grand défi: devenir la première nation à réussir le triplé Euro-Mondial-Euro.

cle/sk

PLUS:afp