NOUVELLES

Des araignées sèment la panique en Inde après la mort de deux personnes

05/06/2012 10:55 EDT | Actualisé 05/08/2012 05:12 EDT

GUWAHATI, Inde - Des araignées sèment la panique dans le nord-est de l'Inde. Mais les autorités de la santé s'inquiètent davantage des mesures prises par les victimes ou les guérisseurs que des morsures elles-mêmes.

Deux personnes mordues par des araignées sont mortes dans le district de Tinsukia, dans l'État d'Assam. Leurs blessures avaient été saignées à coups de lame de rasoir par des guérisseurs, mais on ignore si elles ont succombé au venin ou au «traitement». Un juge du district, Kishore Thakuria, a précisé que les victimes avaient été incinérées avant toute autopsie.

Sept autres personnes mordues ont été soignées avec des antibiotiques pour des infections après avoir tenté de faire saigner elles-mêmes leurs blessures, a précisé un médecin de l'hôpital du district, le docteur Anil Phapowali.

Ces araignées velues ont été repérées il y a environ un mois dans les plaines vertes du district de Tinsukia et dans la jungle dense située au nord du fleuve Brahmapoutre.

L'écologiste L.R. Saikia, de l'université de Dibrugarh, pense qu'il s'agit d'une espèce de tarentule jusqu'alors inconnue. Elle a la taille d'un poing. «Cela ressemble à une nouvelle espèce. Nous ne sommes pas encore parvenus à l'identifier», a-t-il expliqué.

Les responsable de la santé ne peuvent utiliser d'antivenin pour soigner les victimes tant que l'espèce n'a pas été identifiée.

En attendant, les villageois dorment avec des lampes allumées et montent la garde pour empêcher des araignées de pénétrer dans leurs habitations.