Abou Yahya al Libi, considéré comme le numéro deux d'al-Qaida et comme l'un de ses principaux stratèges, a été tué dans un raid mené par un drone américain dans le nord-ouest du Pakistan. L'information, transmise par des sources proches des services de renseignements pakistanais, a été confirmée par des sources sécuritaires américaines.

Ce dignitaire religieux de nationalité libyenne déjà visé par des raids similaires était l'une des cibles de celui qui a été mené lundi matin dans le Nord-Waziristan, zone tribale frontalière de l'Afghanistan. L'opération a coûté la vie à sept activistes étrangers.

Le précédent numéro deux d'Al-Qaïda, Atiyah abd al-Rahman, avait été tué au Pakistan, dans la zone tribale du Waziristan le 22 août.

Al Libi, diplômé en Chimie et spécialiste des nouveaux médias, s'est rendu célèbre dans les rangs d'Al Qaïda en s'évadant en 2005 d'une prison américaine en Afghanistan. Ce Libyen considéré comme l'un des principaux théoriciens d'al-Qaïda, est apparu à plusieurs reprises ces dernières années dans des messages vidéos de la nébuleuse terroriste. En mars, il avait exhorté les rebelles libyens à poursuivre leur offensive contre le régime Kadhafi.

LIRE AUSSI
» Le médecin pakistanais qui a débusqué Ben Laden condamné à 33 ans de prison
» Un vol France-USA dérouté après le "comportement suspect" d'une Française
» Washington déjoue un attentat contre un avion
» Le procès du 11-Septembre est ouvert