NOUVELLES

Un Egypto-américain arrêté au Caire avant la reprise du procès des ONG

04/06/2012 04:48 EDT | Actualisé 04/08/2012 05:12 EDT

Un Egypto-américain a été arrêté au Caire dimanche alors qu'il retournait en Egypte depuis les Etats-Unis pour la reprise mardi du procès de membres d'ONG, égyptiens et étrangers, a déclaré lundi un porte-parole de la diplomatie américaine.

"L'ancien employé de (l'ONG américaine) Freedom House Sherif Mansour est retourné en Egypte et a été arrêté à son arrivée" dimanche soir, a déclaré Mark Toner, confirmant une information publié par le Washington Post sur son site internet.

Mardi doit reprendre le procès de 43 membres d'ONG, 16 Egyptiens et 27 ressortissants étrangers (dont plusieurs Américains), accusés par la justice égyptienne d'avoir reçu des financements étrangers illégaux et de s'être ingérés dans les affaires politiques du pays.

Leur procès avait provoqué de vives tensions avec les Etats-Unis.

Après des mois de pressions de la part de Washington, 13 accusés étrangers dont six Américains, avaient quitté l'Egypte le 1er mars après la levée de l'interdiction de sortie du territoire qui leur était imposée.

"Nous continuons à dire très clairement que nous voyons ces procès comme des procès politiques", a assuré M. Toner lundi. Il a ajouté que Washington poussait les autorités égyptiennes à faire cesser les poursuites contre ces individus et à résoudre les problèmes de gouvernement à gouvernement.

Sherif Mansour, selon des déclarations rapportées par le Washington Post, souhaitait retourner en Egypte parce qu'il ne voulait pas abandonner les membres égyptiens d'ONG poursuivis dans cette affaire et qui, eux, n'ont pas quitté le pays.

Accusant les autorités américaines d'être trop passives, il appelait à une "réponse extraordinaire à cette affaire extraordinaire".

Selon le Washington Post, un autre Américain, Robert Becker, ex-employé de l'ONG américaine National Democratic Institute, a choisi de rester au Caire quand les autres Américains ont quitté le pays et devrait être présent à l'audience de mardi.

jkb/mdm/sj

PLUS:afp