Un blogueur français, dénommé MisterBitch, livre un témoignage tout particulier sur les coulisses de l'enquête qui a permis de retrouver la piste de Luka Rocco Magnotta, arrêté lundi 4 juin dans un cybercafé de Berlin.

Dans un billet publié lundi, MisterBitch (MB) explique avoir voyagé aux côtés du "dépeceur de Montréal", lors de son vol Montréal - Paris, le 26 mai dernier. Contacté par Le HuffPost Québec, ce blogueur a confirmé son histoire.

MB, qui déclare être directeur d'une agence de pub, raconte qu’il était tranquillement installé avec son chum à bord du vol Air Transat entre Montréal et Paris lorsque le dernier passager est entré. Il portait « un t-shirt Mickey, un pantalon kaki, entre 25 et 30 ans, il est grand, un look d'ado, un mec androgyne, les cheveux longs et les yeux clairs, je le place dans la catégorie gay extraterrestre ».

L’individu n’était pas très causant. Il passe la plupart du vol à dormir, le dos tourné à MisterBitch. À un moment, le jeune homme se lève. MB le trouve « agité », mais se dit qu’il doit avoir peur en avion.

Une paire d’heures après, le Canadien se relève après avoir refusé son plateau-repas. « Je le trouve de plus en plus agité, stressé », écrit MisterBitch qui s’inquiète de le voir passer une demi-heure aux toilettes. L’hôtesse lui explique que son voisin de rangée ne se sent pas bien. Il le voit alors assis sur l’un des sièges au fond de la carlingue, en train de pleurer.

L’avion se pose à Paris, MisterBitch oublie le « gay extraterrestre » qui a voyagé avec lui.

Le billet d'avion de MisterBitch

Billet Mb

Ce n’est que le jeudi suivant - le 31 mai - que cette histoire va le rattraper. Son chum lui téléphone et lui demande de regarder les informations à la télé. Il apprend qu’un « Canadien a tué, dépecé, mangé et violé son amant tout en diffusant la scène sur internet». Il réalise que ce Canadien «ressemble étrangement à notre voisin de vol de retour ».

Il tape le nom de Luka Rocco Magnotta sur Google Images et trouve une photo sur laquelle il porte les cheveux longs. « La ressemblance est troublante », se dit MisterBitch.

Il contacte aussitôt la police, discute avec Interpol puis le ministère français de l’Intérieur qui l’a convoqué lundi à une audition. « Après ma déposition on me montre des photos, une photo d'un homme à l'aéroport de Paris CDG, 13h, il porte un t-shirt Mickey, il a les cheveux longs, un pantalon Kaki. C'est lui. »

MisterBitch explique qu’il a publié ce billet car le tueur venait d’être arrêté. « Ça donne froid dans le dos », conclut-t-il.

LIRE AUSSI: Luka Rocco Magnotta: itinéraire d'un narcissique troublé


Loading Slideshow...
  • C'est dans ce cybercafé du quartier de Neukölln, à Berlin, que Luka Rocco Magnotta a été arrêté.

  • Le poste Internet utilisé par Luka Rocco Magnotta avant son arrestation. Il regardait apparemment des sites web concernant sa cavale.



Loading Slideshow...
  • Une photo de Luka Rocco Magnotta prise par la police de Berlin après son arrestation, rendue publique par le SPVM. (SPVM/PC)

  • Le chef adjoint de la police de Vancouver, Warren Lemcke, annonce qu'une main et un pied ont été livrés à deux écoles primaires de Vancouver le 5 juin, des découvertes liées au meurtre attribué à Luka Rocco Magnotta. (PC/Darryl Dyck)

  • L'école primaire St. George, à Vancouver, où le pied a été expédié. (PC/Darryl Dyck)

  • Les médias devant l'école primaire de False Creek, à Vancouver, où la main a été expédiée. (PC/Darryl Dyck)

  • Une voiture de police transportant supposément Luka Rocco Magnotta quitte le centre de détention de la police de Berlin. (AP/Timur Emek)

  • Le cybercafé de Berlin où Luka Rocco Magnotta a été arrêté, dans le quartier de Neukoelln. (AP/Markus Schreiber)

  • Une image de la caméra de surveillance du cybercafé, lorsque Luka Rocco Magnotta est entré. (AP)

  • Le propriétaire du cybercafé, qui a reconnu Magnotta, attend les policiers qu'il vient d'alerter. (AP)

  • Un groupe de policiers stagiaires entre dans le cybercafé pour interpeller Luka Rocco Magnotta. (AP)

  • Ils escortent Luka Rocco Magnotta à l'extérieur du cybercafé pour le placer en détention. (AP)

  • Le propriétaire du cybercafé, Kadir Anlayisli, qui a reconnu Luka Rocco Magnotta, se tient à côté du poste où se trouvait le suspect. (AP/Markus Schreiber)

  • L'appel mondial lancé par Interpol pour retracer Luka Rocco Magnotta. (AP/Interpol)

  • Luka Rocco Magnotta capté par les caméras de surveillance de l'aéroport Trudeau, où il a pris l'avion pour Paris. (AP/Interpol)

  • Le réfrigérateur de l'appartement de Luka Rocco Magnotta, où il aurait gardé des parties du corps de sa victime. (PC/Ryan Remiorz)

  • Un policier de la GRC transporte dans un sac le colis livré aux bureaux du Parti conservateur, à Ottawa, qui contenait un pied. (PC/Sean Kilpatrick)

  • Luka Rocco Magnotta, visiblement épris de lui-même, a placé de nombreuses photos de lui sur Facebook et sur son site personnel. (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)