NOUVELLES

Obama éreinte le bilan économique de Romney dans une vidéo

04/06/2012 04:36 EDT | Actualisé 04/08/2012 05:12 EDT

L'équipe de campagne de Barack Obama a diffusé lundi une publicité de campagne critiquant vivement le bilan économique du candidat républicain à la Maison Blanche Mitt Romney lorsqu'il était gouverneur du Massachusetts.

La vidéo d'une minute affirme, en citant un article du journal le Boston Globe, que le gouverneur Romney --qui a été à la tête de l'Etat de janvier 2003 à janvier 2007-- possède l'un "des pires bilans économiques du pays".

La diffusion de cette campagne, pour un budget de 10 millions de dollars, intervient quelques jours après la publication de mauvais chiffres sur l'emploi aux Etats-Unis au mois de mai, soit un taux de chômage de 8,2% contre 8,1% le mois précédent. La vidéo sera diffusée dans plusieurs Etats-clés de la présidentielle dans les prochains jours.

La vidéo intitulée "Déjà entendu avant" ("Heard it before") assure que lorsque M. Romney était gouverneur, le Massachusetts a perdu 40.000 emplois dans l'industrie manufacturière et l'Etat s'est classé 47e sur 50 en terme de créations d'emplois.

Le camp Romney a réagi lundi à cette offensive des démocrates notamment à travers la porte-parole de l'équipe de campagne Andrea Saul qui a estimé que "comme président, Barack Obama possède un bilan de milliers de millions de dollars de déficits, de dette national galopante, d'emplois détruits et du chômage chronique le plus élevé de l'histoire".

Depuis plusieurs semaines, l'équipe de M. Obama s'en prend à la carrière du républicain à la tête du fonds d'investissement Bain Capital.

Dans des spots télévisés négatifs --au risque d'écorner l'image du président-- le camp Obama dépeint M. Romney comme un "vampire", un "destructeur d'emplois" ou le "contraire de Robin des Bois", sur fond d'images d'usines liquidées et d'employés licenciés.

Parallèlement, selon un sondage CNN/ORC International, M. Romney semblait combler son déficit de popularité. Sa cote a grimpé de 14 points depuis février, selon le sondage, pour atteindre 48%. M. Obama se maintient lui à 56%.

emp/sj

PLUS:afp