NOUVELLES

Manque de concurrence sur le marché alimentaire israélien (gouvernement)

04/06/2012 12:48 EDT | Actualisé 04/08/2012 05:12 EDT

Une commission gouvernementale israélienne a dénoncé lundi le manque de concurrence sur le marché des produits alimentaires de l'Etat hébreu, qui se traduit par des prix parmi les plus élevés des pays développés.

Alors qu'en 2005 les prix des produits alimentaires étaient de 10% à 20% moins chers que dans les autres pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), ils étaient de 10 à 20% plus chers en 2010, souligne cette enquête menée par le ministère du Commerce et le Trésor.

Sur son site internet, le ministère note notamment que deux chaînes de supermarchés, Shufersal et Mega, concentrent à elles deux 64% des parts de marché.

"Le résultat est un oligopole. Peu de compétition, peu d'acteurs", déplore-t-il.

Plusieurs milliers d'Israéliens ont manifesté samedi soir dans trois villes contre les inégalités sociales et le coût de la vie, tentant de relancer le vaste mouvement de protestation de l'été 2011.

A Jérusalem, plus d'un millier de manifestants ont défilé avec des pancartes proclamant "Le capitalisme porcin n'est pas casher", "Nous voulons la justice, pas la charité" et "Le peuple réclame la justice sociale".

En 2011, le mouvement avait culminé lorsque près d'un demi-million d'Israéliens avaient manifesté dans les rues contre le montant des loyers et les inégalités sociales.

scw/jjm/cco/hj

PLUS:afp