DÉPECEUR DE MONTRÉAL - Mais où se trouve Luka Rocco Magnotta? Depuis la confirmation de sa fuite à Paris, ce Canadien de 29 ans, soupçonné d'avoir tué et dépecé un étudiant chinois à Montréal a été aperçu à Gare du Nord, Bagnolet, dans le quartier de Bastille et des Batignolles.
Lundi 4 juin, les enquêteurs français qui traquent le tueur présumé cherchent à savoir s'il est passé par la gare routière internationale de Paris.

"Les policiers sont passés" à la gare routière internationale de Paris, a confié à l'Agence France Presse un employé d'Eurolines, qui ne souhaite pas être cité. Cette compagnie d'autocars dessert des destinations en France et partout en Europe à partir de cette gare.

"Nous ne sommes pas habilités à demander les papiers d'identité pour un voyage en Europe, sauf pour l'Angleterre. S'il s'est enregistré sous une fausse identité et qu'il a payé en liquide, c'est comme chercher une aiguille dans une botte de foin...", a-t-il commenté.

Une gare routière proche de son hôtel

La gare routière internationale est munie de caméras de vidéosurveillance mais cet employé n'a pas précisé si la police avait demandé à les visionner.

En fin de semaine dernière, le suspect a séjourné dans un hôtel de Bagnolet, en Seine-Saint-Denis à quelques encablures de la gare routière en question.

Alertée par un témoin, la police s'était rendue samedi dans cet hôtel. Le suspect avait quitté sa chambre dans laquelle les enquêteurs ont retrouvé des affaires, dont des revues pornographiques et des sacs vomitoires de la compagnie aérienne empruntée par le suspect entre le Canada et la France, selon cette source.

Magnotta repéré dans divers quartiers de la capitale

Depuis son arrivée en France samedi 26 mai, témoins et forces de l'ordre ont repéré Luka Rocco Magnotta dans différents lieux de la capitale. De l'aéroport de Roissy à la gare routière internationale de Paris, voici les principales étapes de cet homme en cavale (cliquer sur les icônes pour en savoir plus sur son itinéraire):


Afficher L'itinéraire de Luka Rocco Magnotta sur une carte plus grande

Dimanche 3 juin, Interpol a diffusé de nouvelles images du suspect, prise à l'aéroport de Montréal le 26 mai lors de son embarquement.

Loading Slideshow...

LIRE AUSSI:
» Le portrait du "dépeceur de Montréal"
» Le "dépeceur de Montreal" est venu en France ces derniers jours
» Recherches ciblées de la police française
» La victime de Luka Rocco Magnotta était chinoise
» La police canadienne recherche Rocco Luka Magnotta
» Après un pied, une main envoyée par colis à Ottawa
Loading Slideshow...
  • Une photo de Luka Rocco Magnotta prise par la police de Berlin après son arrestation, rendue publique par le SPVM. (SPVM/PC)

  • Le chef adjoint de la police de Vancouver, Warren Lemcke, annonce qu'une main et un pied ont été livrés à deux écoles primaires de Vancouver le 5 juin, des découvertes liées au meurtre attribué à Luka Rocco Magnotta. (PC/Darryl Dyck)

  • L'école primaire St. George, à Vancouver, où le pied a été expédié. (PC/Darryl Dyck)

  • Les médias devant l'école primaire de False Creek, à Vancouver, où la main a été expédiée. (PC/Darryl Dyck)

  • Une voiture de police transportant supposément Luka Rocco Magnotta quitte le centre de détention de la police de Berlin. (AP/Timur Emek)

  • Le cybercafé de Berlin où Luka Rocco Magnotta a été arrêté, dans le quartier de Neukoelln. (AP/Markus Schreiber)

  • Une image de la caméra de surveillance du cybercafé, lorsque Luka Rocco Magnotta est entré. (AP)

  • Le propriétaire du cybercafé, qui a reconnu Magnotta, attend les policiers qu'il vient d'alerter. (AP)

  • Un groupe de policiers stagiaires entre dans le cybercafé pour interpeller Luka Rocco Magnotta. (AP)

  • Ils escortent Luka Rocco Magnotta à l'extérieur du cybercafé pour le placer en détention. (AP)

  • Le propriétaire du cybercafé, Kadir Anlayisli, qui a reconnu Luka Rocco Magnotta, se tient à côté du poste où se trouvait le suspect. (AP/Markus Schreiber)

  • L'appel mondial lancé par Interpol pour retracer Luka Rocco Magnotta. (AP/Interpol)

  • Luka Rocco Magnotta capté par les caméras de surveillance de l'aéroport Trudeau, où il a pris l'avion pour Paris. (AP/Interpol)

  • Le réfrigérateur de l'appartement de Luka Rocco Magnotta, où il aurait gardé des parties du corps de sa victime. (PC/Ryan Remiorz)

  • Un policier de la GRC transporte dans un sac le colis livré aux bureaux du Parti conservateur, à Ottawa, qui contenait un pied. (PC/Sean Kilpatrick)

  • Luka Rocco Magnotta, visiblement épris de lui-même, a placé de nombreuses photos de lui sur Facebook et sur son site personnel. (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)