Luka Rocco Magnotta arrêté à Berlin (VIDÉO/PHOTOS)

Publication: Mis à jour:

Luka Rocco Magnotta, soupçonné d'avoir tué et démembré un étudiant chinois à Montréal, a été arrêté lundi à Berlin, dans le quartier de Neukölln, un quartier populaire du sud de la capitale allemande.

«Vous m'avez eu!» (You got me!), aurait déclaré Magnotta, 29 ans, lorsqu'il a été interpellé en milieu d'après-midi après 10 jours de cavale. Il n'a pas résisté à son arrestation, dont Radio-Canada diffuse les images.

Vêtu d'une veste à capuche noire et portant des lunettes de soleil, il était en train de lire des informations sur sa cavale sur un écran au moment de son arrestation, a indiqué un autre témoin au site internet du Spiegel.

«Je confirme que la personne arrêtée est Magnotta», a déclaré un porte-parole de la police de Berlin. C'est un client du cybercafé qui l'aurait reconnu et aurait alerté les autorités. Luka Rocco Magnotta aurait fait le trajet de Paris à Berlin en autobus.

Le Canada devrait logiquement demander l'extradition de Luka Rocco Magnotta dans les prochains jours, puisqu'un traité d'extradition existe avec l'Allemagne.

La police française avait retrouvé sa trace à Paris, où il avait notamment laissé des éléments personnels.

L'agence Interpol avait diffusé sa photo et sa description partout dans le monde.

Close
Luka Rocco Magnotta arrêté
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Ancien acteur de films pornographiques, Luka Rocco Magnotta, également connu sous les noms d'Eric Clinton Newman ou Vladimir Romanov, est accusé de meurtre prémédité et outrage à cadavre. Il aurait perpétré cet assassinat - qu'il aurait filmé pour le diffuser sur internet - dans la nuit du 24 au 25 mai.

Le torse de la victime a été retrouvé dans une valise près de l'appartement du suspect dans le quartier Côte-des-neiges, à Montréal, tandis qu'un pied a été expédié par la poste aux bureaux du Parti conservateur, à Ottawa, et une main envoyée à ceux du Parti libéral du Canada.

Sa victime est un étudiant chinois, Jun Lin, 32 ans, originaire de Wuhan, dans la province du Hubei (centre de la Chine), qui serait arrivé au Québec en juillet dernier pour y faire ses études à l'université anglophone de Concordia, selon la police de Montréal. Les deux hommes se connaissaient probablement.

L'enquête sur Luka Rocco Magnotta est "loin d'être terminée", a déclaré lundi la police de Montréal, évoquant d'anciens dossiers qui pourraient être rouverts.

"Quand on fait face à ce genre d'individus, on pense à d'autres crimes", a déclaré le commandant Ian Lafrenière, lors d'une conférence de presse, tout en ajoutant ne pas avoir "vraiment de crime particulier en tête".

A propos de la traque mise en place depuis jeudi soir pour retrouver Magnotta, M. Lafrenière a glissé ce commentaire : "C'est quand même du jamais vu, une chasse de cette ampleur-là, on n'a pas vécu ça souvent à Montréal, heureusement, je vous dirais!"

Le porte-parole de la police de Montréal (SPVM) a également insisté sur la volonté de ses services de poursuivre les hébergeurs qui ont permis la diffusion de la vidéo du meurtre dont M. Magnotta est accusé.

"Vous savez que la vidéo avait été déposée sur différents sites web", a déclaré Ian Lafrenière. "On avait réussi, avec l'aide des gens, leur collaboration, à la retirer. Il demeurait toujours un endroit du côté d'Edmonton qui avait refusé. (....) Si on est en mesure de les accuser, ça va faire partie de notre enquête, ça je peux vous l'assurer", a dit le policier.

En ce qui concerne une extradition vers le Canada de Luka Rocco Magnotta, le porte-parole de la police n'a pas pu dire combien de temps les démarches pourraient prendre. "Ça va dépendre beaucoup aussi de quelle façon il va réagir: est-ce qu'il va tenter de contester cette extradition? Est-ce qu'il va accepter?".

LIRE AUSSI:
Luka Rocco Magnotta: itinéraire d'un narcissique troublé

(Avec AFP)

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Luka Rocco Magnotta
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction