NOUVELLES

Le BIT très inquiet de la situation des travailleurs dans les Territoires palestiniens

04/06/2012 07:34 EDT | Actualisé 04/08/2012 05:12 EDT

La situation des travailleurs dans les territoires arabes occupés est "extrêmement préoccupante et demeure précaire", selon le rapport annuel de l'Organisation internationale du Travail (OIT), soumis à la Conférence internationale du Travail, à Genève.

"L'optimisme de l'année dernière a laissé la place à un sentiment de pessimisme, le processus de la paix n'a jamais été autant bloqué que depuis les accords d'Oslo en 1993", a déclaré à la presse Kari Tapiola, conseiller spécial auprès du directeur général de l'OIT.

 De son côté, Juan Somavia, directeur général de l'OIT, a indiqué dans une préface au rapport, que la situation s'explique par une "combinaison particulièrement néfaste d'éléments : intransigeance politique, incapacité des acteurs externes à aider les partis (...) incertitude de la réconciliation parlestinienne".

 Depuis 1981, l'OIT effectue tous les ans une mission d'une semaine dans les territoires arabes occupés et en Israël, et publie un rapport présenté à la Conférence internationale du Travail, dont c'est la 101ème session.

 Cette année, la mission s'est rendue dans les territoires occupés fin mars.

 Pour M. Somavia, "l'existence et la viabilité d'un Etat palestinien pleinement opérationnel sont mises en danger si aucune solution politique n'est en vue, (...) si l'économie des colonies poursuit son intégration dans l'économie israélienne".

 Le rapport relève cependant quelques progrès, comme une croissance du PIB de 10,7% en 2011, grâce notamment à l'activité de la construction à Gaza, alimentée par l'économie des tunnels.

 En 2011, le taux de chômage est resté élevé, bien qu'il ait légèrement diminué de 4,1% pour se situer à 222.000 personnes, soit 21% de la population active contre 23,7% en 2010.

 Le chômage touche surtout les jeunes. En 2011, 53,5% des femmes jeunes et 32,2% des hommes jeunes étaient sans emploi. 71% des Palestiniens ont moins de 30 ans.

 Concernant l'avenir, M. Tapiola a indiqué que la "dynamique du printemps arabe" pouvait être une source d'espoir pour les Palestiniens. "Les jeunes travailleurs manifestent de plus en plus pour leurs droits", a-t-il déclaré. 

  Il s'est également félicité de la poursuite du processus d'édification de l'Etat palestinien.

  La mission de l'OIT enquête en principe aussi sur le Golan syrien occupé. Cette année cependant, en raison de la situation en Syrie, les enquêteurs ne s'y sont pas rendus.

mnb/pjt/jms

 

PLUS:afp