COPENHAGUE, 04 juin 2012 (AFP) - Un tribunal danois a condamné lundi quatre hommes à des peines de 12 ans de prison pour avoir comploté l'assassinat du personnel d'un journal danois qui avait été le premier à publier les caricatures controversées de Mahomet en 2005.

Le tribunal de première instance de Glostrup, dans la banlieue de Copenhague, a jugé les trois ressortissants suédois et un Tunisien vivant en Suède "coupables de terrorisme", a indiqué la présidente du tribunal, Katrine Eriksen, en lisant le verdict, adopté à l'unanimité, et diffusé en direct à la télévion.

Sahbi Ben Mohamed Zalouti, Mounir Awad et Omar Abdalla Aboelazm, citoyens suédois d'origine tunisienne, libanaise et marocaine, et Mounir Ben Mohamed Dhahri, citoyen tunisien, avaient plaidé non-coupable.

Les quatre hommes, âgés de 31 à 46 ans, ont été acquittés de l'accusation de possession illégale d'armes au second degré à cause d'un vice de forme, a ajouté Mme Eriksen.

Seul M. Dhahri plaidait coupable du chef de possession illégale d'armes.

Le parquet avait souligné, qu'au moment de leur arrestation, les quatre hommes avaient eu l'intention de "tuer un grand nombre de gens" dans les locaux du quotidien Jyllands-Posten, à Copenhague.

En outre, l'accusation avait rappelé que les quatre hommes envisageaient de s'attaquer à d'autres immeubles choisis au hasard s'ils n'avaient pu pénétrer dans l'immeuble du journal.

La Procureure Gyrithe Ulrich a indiqué lundi au Jyllands-Posten que "cette affaire était différente des autres et devrait donner lieu à une peine plus sévère".

"Ils étaient prêt à exécuter l'attaque. Il ne s'agissait pas seulement des préparations initiales comme c'était le cas dans d'autres affaires", a-t-elle ajouté.

La peine est toutefois inférieure à celle réclamée par le parquet, qui avait requis 14 à 16 ans de réclusion contre les prévenus.

La Procureure s'est dite "très satisfaite avec la peine de 12 ans".

"Je n'ai pas encore décidé de faire appel ou non. Je vais maintenant rentrer chez moi et étudier les documents du tribunal", a-t-elle ajouté.

Les quatre hommes et le parquet ont 14 jours pour faire appel s'ils le souhaitent.

Un pistolet-mitrailleur avec silencieux, un revolver, 108 balles et 20.000 dollars (16.084 euros) ainsi que 200 tiges en plastique pour ligoter des otages avaient été saisis par la police auprès de ces quatre hommes.

La police danoise, en coopération avec le renseignement suédois, avait placé les membres du groupe sur écoute. Elle avait procédé à leur arrestation le 29 décembre 2010 après les avoir entendu dire qu'ils "allaient voir" le bâtiment du Jyllands-Posten à Copenhague, situé dans le même immeuble que le quotidien danois de référence, Politiken.

MM. Awad, Aboelazm et Dhahri avaient été appréhendés en banlieue de Copenhague tandis que M. Zalouti avait été arrêté aux alentours de Stockholm le même jour.

Une remise de prix, présentée par l'accusation comme la cible des terroristes et à laquelle assistait le prince héritier du Danemark, devait avoir lieu au Jyllands-Posten siège du journal ce jour-là.

Le parquet a toutefois estimé que les terroristes ignoraient probablement la présence du prince héritier.

Le journal avait publié en 2005 une douzaine de caricatures représentant le prophète Mahomet qui avaient déclenché une vague de violentes protestations à travers le monde.

Le quotidien a déjà fait l'objet d'une série de tentatives d'attaques et reste une cible pour les extrémistes musulmans, avait indiqué en janvier un rapport des services de renseignement danois, le PET.