NOUVELLES

Avec les victoires de Nadal, Ferrer et Almagro: l'Espagne est en force à Paris

04/06/2012 09:50 EDT | Actualisé 04/08/2012 05:12 EDT

PARIS - Rafael Nadal et David Ferrer ont continué leur promenade de santé, lundi, lors des derniers huitièmes de finale des Internationaux de tennis de France marqués chez les dames par l'élimination de la Chinoise Li Na, tenante du titre, sortie par la Kazakhe Yaroslava Shvedova issue des qualifications.

Champion en titre, Nadal a fêté son 26e anniversaire avec un jour de retard en pulvérisant son camarade d'entraînement, l'Argentin Juan Monaco, balayé 6-2, 6-0, 6-0, alors que Ferrer n'a guère montré plus de mansuétude en évinçant sèchement Marcel Granollers 6-3, 6-2, 6-0.

Nadal n'a perdu que 19 jeux en quatre rencontres depuis le début de la compétition et Ferrer, à peine plus, seulement 25.

Les représentants espagnols sont intraitables. Nicolas Almagro, le troisième larron du trio ibérique est le seul autre joueur encore en course à ne pas avoir concédé le moindre set. Mais ses chances apparaissent minimes puisqu'il affrontera en quart de finale le roi Nadal, en course pour un septième sacre record à Roland-Garros.

«Nadal est l'homme de la terre battue. On travaille tous d'arrache-pied pour se rapprocher de son niveau», a expliqué Almagro après avoir balayé en trois sets 6-4, 6-4, 6-4 le Serbe Janko Tsiparevic.

Almagro qui travaille depuis janvier dernier avec Samuel Lopez a déjà disputé deux quarts de finale à Roland-Garros, battu les deux fois par Nadal.

«Je lutte sur chaque point quelque soit l'adversaire. Ce sera difficile pour moi mais pour lui aussi», pronostique Almagro. Un seul joueur a battu Nadal en 49 matches à Roland-Garros, le Suédois Robin Soderling en 8e de finale en 2009. Un seul joueur a battu Nadal sur terre battue cette saison, Fernando Verdasco à Madrid.

Ferrer pourrait être l'empêcheur de tourner en rond.

«Personne n'a poussé son potentiel de départ aussi loin que Ferrer, a analysé dans le journal L'Équipe le Suédois Mats Wilander, triple vainqueur à Roland-Garros. Les joueurs ont peur du pressing qu'il va leur faire subir. S'ils perdent le premier set, ils ne se voient plus capables d'en gagner trois. Ferrer s'est une souffrance mentale avant de devenir physique.»

Andy Murray est prévenu. Vainqueur de Richard Gasquet en quatre sets 1-6, 6-4, 6-1, 6-2, le Britannique, quatrième joueur mondial, et demi-finaliste l'an dernier affrontera Ferrer en quart.

«C'est un gars dur à jouer, il faudra que je joue très bien pour gagner», a déclaré Murray, qui, s'il bat Ferrer devra ensuite se coltiner Nadal ou Almagro en demi-finale.

«Murray défend très bien. Il retourne bien, à des lobs, des amorties, il a fait un gros match, tu ne fais jamais un coup gagnant avec lui», a expliqué Gasquet.

Seul Français encore en lice, Jo-Wilfried Tsonga a parfois l'inconstance de Yannick Noah, ce qui pourrait lui porter bonheur. Pour atteindre pour la première fois les quarts de finale, la 5e tête de série, a bataillé quatre heures six minutes pour l'emporter en cinq sets et deux jours face au Suisse Stanislas Wawrinka (6-4, 7-6 (6), 3-6, 3-6, 6-4) après avoir pourtant remporté les deux premières manches.

S'il dit ne pas croire à la première victoire d'un Français à Roland-Garros depuis Noah en 1983, Tsonga ne se présentera pas en victime expiatoire face à Novak Djokovic, numéro un mondial.

«Ça va être un match compliqué contre Novak qui est numéro 1 mondial. Il joue très bien, ça va être dur, je le sais, mais je sais qu'au fond de moi j'en suis capable. J'espère que les cieux seront avec moi et vont me donner du beau temps», a dit Tsonga.

L'Argentin Juan Martin del Potro a dominé le Tchèque Tomas Berdych en quatre sets et il affrontera Roger Federer en quart.

Le vent et la grisaille n'ont pas souri à la Li Na, balayée par Yaroslava Shvedova 142e mondiale en trois sets 3-6, 6-2, 6-0.

«C'est la victoire la plus incroyable de ma carrière», a déclaré Shvedova. Opérée d'un genou blessé début 2011 à la Hopman Cup, Shvedova a connu six mois de galère et dégringolé à la 206e place mondiale. La résurrection est venue de son nouvel entraîneur Emiliano Redondi qui l'a beaucoup aidée.

«Je n'ai pas réussi à passer mon revers sur le court», a simplement commenté Li Na, déçue. Depuis 2007 et la troisième victoire d'affilée de la Belge Justine Henin, aucune joueuse n'a réussi à conserver son bien.

Maria Sharapova fait désormais figure de possible gagnante du seul Grand Chelem manquant à son palmarès. En raison d'un vent retors, elle a perdu huit fois son service pour difficilement éliminer la Tchèque Klara Zakopalova 44e mondiale en trois sets 6-4, 6-7 (5), 6-2 et trois heures 11 minutes de jeu, mais l'hécatombe parmi les favorites plaide en sa faveur: outre Li Na, Victoria Azarenka, Serena Williams, Francesca Schiavone, Caroline Wozniacki, Svetlana Kuznetsova, Ana Ivanovic et Marion Bartoli ont rendu les armes.

La Russe, deuxième joueuse mondiale, affrontera en quart l'Estonienne Kaia Kanepi, 23e mondiale, qui a dominé la Néerlandaise Arantxa Rus 88e mondiale en trois sets 6-1, 4-6, 6-0. En demi-finale, ce sera Shvedova ou la Tchèque Petra Kvitova tenante du titre à Wimbledon, qui a sorti l'Américaine Varvara Lepchenko 6-2, 6-1.

PLUS:pc