MONTRÉAL - Voici une chronologie des événements liés à la chasse à l'homme internationale et à l'arrestation de Luka Rocco Magnotta, lundi, en Allemagne.

Juillet 2011: Jun Lin, un étudiant chinois, arrive à Montréal.

24 mai 2012: Jun Lin est vu pour la dernière fois par ses amis.

25 mai: Des voisins aperçoivent Luka Rocco Magnotta, un mannequin et acteur de films pornographiques, transportant une boîte à un bureau de poste.

26 mai: Magnotta emprunte un vol le menant de Montréal à Paris. Roger Renville, un avocat du Montana, voit sur Internet ce qui semble être une vidéo faisant état d'un homme ligoté se faisant poignarder à mort avant d'être dépecé.

27 mai: Me Renville avise les autorités policières des États-Unis et du Canada de la présence de cette vidéo sur Internet, mais celles-ci considèrent qu'il s'agit d'une mise en scène.

29 mai: Les autorités policières montréalaises sont appelées à se rendre à un édifice à logements après la découverte, par le concierge, d'un torse humain dans une valise laissée dans un conteneur à déchets. La même journée, un pied humain est découvert dans un colis acheminé au quartier général du Parti conservateur à Ottawa, puis une main, dans un autre colis trouvé dans un entrepôt de Postes Canada. Le colis est destiné au Parti libéral du Canada. Des amis rapportent la disparition de Jun Lin.

30 mai: Le Service de police de la ville de Montréal identifie Magnotta à titre de principal suspect du meurtre et annonce l'émission d'un mandat à l'échelle canadienne pour son arrestation. L'Interpol l'ajoute à sa liste d'hommes les plus recherchés, plaçant les forces policières de 190 pays sur un pied d'alerte. Magnotta est aperçu dans un bar de Paris, où il consomme une boisson gazeuse avant de quitter les lieux en compagnie d'un homme. Le SPVM découvre la vidéo du meurtre sur Internet et tente, sans succès, de la faire enlever.

31 mai: La police de Montréal dit posséder une vidéo qui montrerait un homme attaché à un lit, se faisant tuer puis dépecer.

1er juin: Le SPVM confirme que le torse découvert dans une valise est celui de Jun Lin, un Chinois de 33 ans étudiant en sciences informatiques à l'Université Concordia. Le mandat d'arrestation émis contre Magnotta inclut dorénavant une accusation de meurtre prémédité. La police annonce que Magnotta sera aussi accusé d'avoir menacé le premier ministre Stephen Harper, en raison de l'envoi postal du pied humain au quartier général du Parti conservateur du Canada. La police de Montréal ajoute que Jun Lin a eu une relation avec Magnotta, et que ce dernier a quitté le Canada en direction de l'Europe, le 26 mai.

2 juin: Les autorités policières de la France mènent des recherches «ciblées».

3 juin: Des médias rapportent que Magnotta est demeuré dans un hôtel de Paris, laissant derrière des magazines pornographiques et des sacs vomitoires provenant d'un avion. Des médias français révèlent que la police vérifie des informations selon lesquelles deux personnes ont vu Magnotta, ainsi que les appels effectués sur son téléphone cellulaire. L'ambassade de la Chine à Ottawa diffuse un communiqué avisant les visiteurs chinois au Canada de prendre des précautions.

4 juin: Réagissant à un signalement, les autorités policières de l'Allemagne arrêtent Magnotta à Berlin, après qu'il eut été vu dans un cybercafé lisant, semble-t-il, des articles de journaux à son sujet. Il sera accusé de meurtre prémédité, d'outrage à un cadavre, d'avoir envoyé par la poste du matériel obscène, de harcèlement criminel à l'endroit du premier ministre et d'autres députés fédéraux. Présent aux activités du Jubilé de la Reine Élizabeth, à Londres, le premier ministre Harper félicite les policiers.



Loading Slideshow...
  • C'est dans ce cybercafé du quartier de Neukölln, à Berlin, que Luka Rocco Magnotta a été arrêté.

  • Le poste Internet utilisé par Luka Rocco Magnotta avant son arrestation. Il regardait apparemment des sites web concernant sa cavale.



Loading Slideshow...
  • Une photo de Luka Rocco Magnotta prise par la police de Berlin après son arrestation, rendue publique par le SPVM. (SPVM/PC)

  • Le chef adjoint de la police de Vancouver, Warren Lemcke, annonce qu'une main et un pied ont été livrés à deux écoles primaires de Vancouver le 5 juin, des découvertes liées au meurtre attribué à Luka Rocco Magnotta. (PC/Darryl Dyck)

  • L'école primaire St. George, à Vancouver, où le pied a été expédié. (PC/Darryl Dyck)

  • Les médias devant l'école primaire de False Creek, à Vancouver, où la main a été expédiée. (PC/Darryl Dyck)

  • Une voiture de police transportant supposément Luka Rocco Magnotta quitte le centre de détention de la police de Berlin. (AP/Timur Emek)

  • Le cybercafé de Berlin où Luka Rocco Magnotta a été arrêté, dans le quartier de Neukoelln. (AP/Markus Schreiber)

  • Une image de la caméra de surveillance du cybercafé, lorsque Luka Rocco Magnotta est entré. (AP)

  • Le propriétaire du cybercafé, qui a reconnu Magnotta, attend les policiers qu'il vient d'alerter. (AP)

  • Un groupe de policiers stagiaires entre dans le cybercafé pour interpeller Luka Rocco Magnotta. (AP)

  • Ils escortent Luka Rocco Magnotta à l'extérieur du cybercafé pour le placer en détention. (AP)

  • Le propriétaire du cybercafé, Kadir Anlayisli, qui a reconnu Luka Rocco Magnotta, se tient à côté du poste où se trouvait le suspect. (AP/Markus Schreiber)

  • L'appel mondial lancé par Interpol pour retracer Luka Rocco Magnotta. (AP/Interpol)

  • Luka Rocco Magnotta capté par les caméras de surveillance de l'aéroport Trudeau, où il a pris l'avion pour Paris. (AP/Interpol)

  • Le réfrigérateur de l'appartement de Luka Rocco Magnotta, où il aurait gardé des parties du corps de sa victime. (PC/Ryan Remiorz)

  • Un policier de la GRC transporte dans un sac le colis livré aux bureaux du Parti conservateur, à Ottawa, qui contenait un pied. (PC/Sean Kilpatrick)

  • Luka Rocco Magnotta, visiblement épris de lui-même, a placé de nombreuses photos de lui sur Facebook et sur son site personnel. (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (Facebook)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)

  • (http://luka-magnotta.com)