Huffpost Canada Quebec qc

Les actionnaires d'Air Canada approuvent la nouvelle politique de rémunération des dirigeants de l'entreprise

Publication: Mis à jour:
AIR CANADA
CBC

CALGARY - Les actionnaires d'Air Canada ont approuvé lundi par une très forte majorité la nouvelle politique de rémunération des dirigeants du transporteur aérien.

La résolution, essentiellement symbolique, a été adoptée après avoir obtenu un taux d'approbation de 91,85 pour cent des actionnaires.

Le président de l'Association des pilotes d'Air Canada (APAC), Paul Strachan, a été l'un des seuls à s'opposer à la proposition. Selon lui, les hausses de rémunération de plus de 10 pour cent accordées aux dirigeants sont hypocrites dans un contexte où l'entreprise demande à ses employés d'accepter des concessions.

«C'est une question de crédibilité, n'est-ce pas? Il est très difficile de prêcher l'austérité et de demander aux employés de se serrer la ceinture quand vous repartez avec les poches pleines d'argent», a déclaré M. Strachan.

«Ce serait une erreur pour quiconque de penser que le processus d'arbitrage imposé règle les problèmes que nous avons. Ce n'est pas le cas», a-t-il ajouté.

L'APAC est l'un des deux importants syndicats d'Air Canada sans convention collective. L'autre est l'Association internationale des machinistes et des travailleurs de l'aérospatiale (AIMTA), qui représente les mécaniciens et membres des équipes au sol de la société aérienne.

Les deux conflits de travail seront réglés devant un arbitre, en vertu d'une loi spéciale du gouvernement fédéral qui interdit tout arrêt de travail chez le transporteur, adoptée après que les pilotes eurent été mis en lock-out par Air Canada et que l'AIMTA eut annoncé que ses membres allaient déclencher une grève.

Le salaire du chef de la direction d'Air Canada, Calin Rovinescu, a chuté de 12 pour cent l'an dernier, mais les paiements versés aux quatre autres plus hauts dirigeants du transporteur ont bondi en 2011, même si les pertes financières affichées par l'entreprise ont fait reculer le cours de son action de plus de 70 pour cent.

Le vote des actionnaires sur la rémunération n'est pas contraignant, mais Air Canada a affirmé que son conseil tiendrait compte des résultats au moment de calculer la rémunération des dirigeants.

M. Rovinescu a gagné 4 millions $ en 2011, ce qui est moins que les 4,55 millions $ engrangés un an plus tôt. C'est cependant bien plus que les 2,6 millions $ gagnés pour ses neuf premiers mois à ce poste, en 2009, d'après une circulaire de sollicitation de procuration.

Le directeur financier Michael Rousseau, le chef de l'exploitation Ducan Dee, le chef des activités commerciales Benjamin Smith et le vice-président principal Davie Legge ont tous vu leur rémunération grimper d'entre 18 et près de 47 pour cent.

Les salaires de base sont restés essentiellement les mêmes, mais chaque dirigeant a obtenu d'importants gains en actions et en options d'achat d'actions.

La rémunération de M. Rousseau a grimpé à 1,68 million $, celle de M. Dee a atteint 1,62 million $, celle de M. Smith a avancé à 1,37 million $ et celle de M. Legge s'est chiffrée à 1,15 million $.

La rémunération de M. Rovinescu ne tient pas compte d'une prime de rétention de 5 millions $ qui lui a été accordée en mars, laquelle sera plutôt comprise dans sa rémunération de l'année en cours. Cependant, 280 000 options d'achat d'actions qui lui ont été accordées au cours des deux dernières années ont été annulées à sa demande.

La société montréalaise a perdu 249 millions $, soit 92 cents par action, l'an dernier, malgré une croissance de 7,7 pour cent des revenus, lesquels ont atteint 11,6 milliards $.

L'action d'Air Canada clôturé en baisse d'un cent à la Bourse de Toronto, pour s'échanger à 87 cents, lundi.