NOUVELLES

Roland-Garros - Pas de nouveau sursis pour Victoria Azarenka

03/06/2012 09:18 EDT | Actualisé 03/08/2012 05:12 EDT

Déjà bousculée au premier tour, la Bélarusse Victoria Azarenka, N.1 mondiale, n'a pu s'en tirer une seconde fois et a été éliminée en huitièmes de finale de Roland-Garros, dimanche par la Slovaque Dominika Cibulkova, tête de série N.15, en deux sets 6-2, 7-6 (7/4).

Cette défaite n'est pas totalement une surprise, car Cibulkova est une ancienne demi-finaliste à Roland-Garros en 2009 et Azarenka, malgré son superbe début de saison, n'est pas des plus à l'aise sur terre battue.

La Bélarusse avait déjà frôlé l'élimination au premier tour face à l'Italienne Alberta Brianti, 105e mondiale, qui n'avait cédé qu'en trois sets (6-7 (6/8), 6-4, 6-2), après s'être procuré des balles de 5-0 dans la deuxième manche.

Azarenka a obtenu des résultats contrastés à Roland-Garros. Elle a été deux fois quart de finaliste en 2009 et 2011, mais a aussi été éliminée trois fois au premier tour en 2006, 2007 et 2010.

Elle est déjà la cinquième membre du Top 10 à être éliminée avant même la fin des huitièmes, après la Polonaise Agnieszka Radwanska (N.3), l'Américaine Serena Williams (N.5), la Française Marion Bartoli (N.8) et la Danoise Caroline Wozniacki (N.9).

Avec cette élimination, Azarenka risque de perdre sa place de N.1 mondiale après Roland-Garros. La Russe Maria Sharapova, irréprochable depuis le début de la semaine, pourrait la lui reprendre.

Plus petite joueuse par la taille dans le Top 100, Cibulkova a constamment gêné la Bélarusse par sa couverture du terrain. Elle s'est aussi montrée très agressive et très opportuniste, en concrétisant 6 balles de break sur 11.

Menée 4-2 dans le deuxième set, Azarenka a réagi pour passer devant à 6-5, service à suivre. Mais elle a relancé la Slovaque en concédant dans la foulée son service. Très volontaire, celle-ci a ensuite dominé le tie-break, s'écroulant de bonheur après un passing gagnant.

Cibulkova avait souvent gêné la Bélarusse par le passé, même si elle était nettement dominée dans leurs face-à-face (7-1). Elle comptait déjà deux victoires sur une N.1 mondiale à son palmarès, à chaque fois contre Wozniacki.

Victorieuse en janvier à l'Open d'Australie, ce qui lui avait permis de prendre la première place du classement ATP, la Bélarusse avait réussi un début de saison parfait, en alignant 26 victoires consécutives, avant de subir sa première défaite en quart de finale à Miami contre Bartoli.

Même si la terre battue n'est pas sa surface de prédilection, la protégée de l'entraîneur français Sam Sumyk faisait partie des principales favorites pour le titre.

La Bélarusse n'a donc pas profité des conseils de la Française Amélie Mauresmo. L'ancienne N.1 mondiale, qui a pris sa retraite en 2009, avait rejoint il y a quelques semaines la structure d'Azarenka, pour lui transmettre son expérience.

Mauresmo elle-même n'a jamais réussi à Roland-Garros. Régulièrement inhibée par l'émotion et la pression, elle n'y a jamais dépassé les quarts de finale.

cyb/jr

PLUS:afp