NOUVELLES

Richard Dawson, légendaire animateur de «Family Feud», voulait faire rire

03/06/2012 10:45 EDT | Actualisé 03/08/2012 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - À titre d'animateur du jeu télévisé «Family Feud», Richard Dawson aura instauré un côté impertinent et légèrement porté vers le contact physique.

La personnalité artistique d'origine britannique, décédée à l'âge de 79 ans de complications liées à un cancer de l'oesophage dans un hôpital de Los Angeles, samedi, a d'abord fait sa marque durant les années 60 dans la comédie «Hogan's Heroes».

Cette série à l'intrigue plutôt inusitée était centrée sur des prisonniers de guerre d'un camp nazi pendant la Deuxième Guerre mondiale, qui dupent les personnes qui les ont capturés et deviennent rois et maîtres des lieux. Elle a été diffusée de 1965 à 1971 au réseau CBS.

«Nous avons duré six ans, une année de plus que Hitler!», a-t-il lancé, un jour.

Mais c'est à titre de maître de jeu «bécoteux» et parfois sarcastique de «Feud» que les téléphiles se souviendront de Richard Dawson.

Le jeu télévisé, dont la première version a été diffusée de 1976 à 1985, mettait aux prises deux familles qui tentaient de deviner les réponses les plus populaires à des questions-sondages telles «Qu'est-ce que les gens cessent de manger lorsqu'ils amorcent un régime?».

Lors du volet final du jeu, Dawson, après chaque réponse, lançait avec coeur et énergie «Et le sondage dit!... (And the survey says!...)», une phrase courte qui est néanmoins devenue un classique parmi les adeptes de l'émission.

En 1978, il a mérité un prix Emmy, dans le volet des émissions diurnes, à titre de meilleur animateur de jeu télévisé. Tom Shales, du Washington Post, a dit de lui qu'il était «l'interlocuteur moqueur le plus spontané, brillant et séduisant depuis que l'illustre et regretté Groucho (Marx) badinait à 'You Bet Your Life'». L'émission a été si populaire qu'elle était diffusée localement dans plusieurs villes, autant le jour que le soir.

Et ce succès a été rapidement validé par «Saturday Night Live», où Bill Murray rend un hommage satirique à Dawson, le présentant comme un personnage méfiant et désagréable, qui gifle même un concurrent (John Belushi) jugé trop familier.

Plus que tout, Dawson menait le jeu dans le but de susciter les rires.

Lors d'un épisode, il pose la question suivante à une concurrente : «Durant quel mois de sa grossesse une femme commence-t-elle à paraître enceinte?».

La dame a rétorqué «Septembre» avant de réaliser, trop tardivement, que sa réponse était ridicule.

Mais c'était parfait pour Dawson, qui ne pouvait plus s'empêcher de rire — ou qui a exploité ce savoureux moment pour inciter le public à continuer de s'esclaffer.

Son attitude fanfaronne et son penchant pour la gent féminine ont fait de lui un animateur de jeu questionnaire totalement à part de ses pairs qui, plus souvent qu'autrement, tempéraient tout penchant turbulent en adoptant une attitude doucereuse.

Mais pas Dawson, qui adorait toucher les concurrents et empiéter leur espace personnel — surtout celui des femmes, qu'il embrassait toutes, sans exception.

Lorsque la première cuvée de Family Feud a pris fin en 1985, le producteur exécutif Howard Felsher estimait que Dawson avait embrassé «environ 20 000 femmes».

«Je les embrassais pour leur porter chance et par amour, c'est tout», avait expliqué Dawson, à l'époque.

Une des femmes qu'il a embrassées se nommait Gretchen Johnson, une jolie concurrente qui accompagnait des membres de sa famille lors d'un épisode diffusé en 1981. Elle et Dawson ont commencé à se fréquenter et après dix années passées ensemble, ils ont convolé en justes noces en 1991.

Dawson laisse d'ailleurs dans le deuil Gretchen, Shannon, une fille née de leur union, deux fils, Mark et Gary, issus de son premier mariage, et quatre petits-enfants.

Né Colin Lionel Emm à Gosport, Angleterre, en 1932, Richard Dawson s'est joint à la Marine marchande à l'âge de 14 ans. Il y a passé trois années.

Il a amorcé sa carrière dans l'industrie du spectacle à titre de monologuiste dans des clubs du secteur ouest de Londres, incluant le célèbre Stork Room. Il y rencontrera la voluptueuse Diana Dors, la version britannique de Marilyn Monroe, qu'il épousera en 1959. Le couple a divorcé dix ans plus tard.

Aux États-Unis, au début des années 60, on le verra dans diverses comédies, incluant «The Steve Allen Show» et «The Dick Van Dyke Show». Après Hogan's Heroes, il est devenu un participant régulier d'émissions telles «Rowan & Martin's Laugh-In», «The New Dick Van Dyke Show» et «Match Game», un jeu télévisé diffusé au milieu des années 70 et adapté par le réseau «V» ces dernières années, sous le titre «Atomes crochus».

Pendant son règne à «Family Feud», Dawson est devenu si populaire qu'il était vu comme un candidat logique pour remplacer Johnny Carson à l'animation de «The Tonight Show», au moment où le célèbre animateur envisageait prendre sa retraite. Carson est resté au poste, mais Dawson l'a remplacé en quelques occasions à titre d'animateur invité.

En 1985, lors de la dernière diffusion de «Family Feud», Dawson a reçu une chaleureuse ovation du public.

«S'il-vous-plaît, asseyez-vous. Je dois diriger 30 minutes de plaisir et de rires, et vous voulez me faire pleurer.»

«J'ai eu beaucoup chance au cours de ma carrière, avait-il ajouté. Je ne pensais pas que tant de gens me toucheraient et que j'en toucherais autant.»

PLUS:pc