NOUVELLES

Plus de 150 personnes périssent dans un écrasement d'avion au Nigeria

03/06/2012 11:45 EDT | Actualisé 03/08/2012 05:12 EDT

LAGOS, Nigéria - Un avion de ligne avec à son bord plus de 150 personnes s'est écrasé dimanche à Lagos, la plus importante ville du Nigeria, a affirmé un responsable des services d'urgence, précisant que les passagers et membres de l'équipage avaient tous péri.

De nombreux corps carbonisés pouvaient être vus dans les décombres d'un immeuble heurté par l'appareil, alors que des pompiers à la recherche de survivants retiraient un cadavre de l'épave.

Harold Demuren, de l'Autorité de l'aviation civile nigériane, a indiqué que toutes les personnes à bord de l'avion de Dana Air étaient mortes. Il n'a pas été en mesure de donner le nombre exact des victimes.

Dans un communiqué, le gouvernement de l'État de Lagos a indiqué que 153 personnes se trouvaient dans l'appareil qui devait assurer la liaison entre Abuja et Lagos.

Selon un responsable militaire, qui a tenu à garder l'anonymat, les pilotes ont communiqué avec les responsables de la tour de contrôle juste avant l'écrasement pour les informer que l'appareil avait des problèmes de moteurs.

Yushau Shuaib, porte-parole de la National Emergency Management Agency, a estimé probable que l'écrasement ait fait d'autres victimes au sol, mais leur nombre demeurait inconnu. Il a aussi affirmé que les autorités tentaient de mettre la main sur un manifeste officiel du vol. Il arrive parfois au Nigeria que les sociétés aériennes émettent des billets en papier et n'enregistrent pas les passagers sur ordinateur.

L'appareil ne semble pas avoir piqué du nez sur l'édifice. Il se serait plutôt posé sur le ventre.

L'avion a tout d'abord heurté un magasin de meubles puis des immeubles résidentiels d'un quartier fortement peuplé. Le nez de l'appareil s'est retrouvé encastré dans un immeuble de trois étages, dont seule une partie de la structure a été endommagée.

Deux camions de pompiers et une cinquantaine de sauveteurs sont arrivés sur les lieux environ une heure après l'écrasement. Certaines personnes sur place ont aidé les pompiers à dérouler leurs tuyaux d'arrosage.

Des membres de la Croix-Rouge nigériane et des enquêteurs ont également été dépêchés sur les lieux de l'écrasement.

Praise Richard a raconté qu'il écoutait un film lorsqu'il a entendu une forte explosion qui ressemblait à l'éclatement d'une bombe, vers 15h45, heure locale. Il s'est précipité à l'extérieur et il a vu des flammes et de la fumée.

«Je ne crois pas qu'il y aura des survivants, a-t-il dit. Ce serait un miracle.»

PLUS:pc