Patrick Roy serait hors course

Publication: Mis à jour:
PATRICK ROY CANADIENS
Patrick Roy (Radio-Canada.ca) | Radio-Canada.ca

Les candidats s'ajoutent et s'éliminent, mais le mystère entourant l'identité du prochain entraîneur du Canadien reste entier.

Patrick Roy, considéré comme le favori des amateurs du Canadien, ne serait plus finaliste à la succession de Randy Cunneyworth, selon ce qu'a rapporté RDS samedi soir.

Selon le diffuseur des matchs du Tricolore, Roy n'aurait pas officiellement signifié au Canadien qu'il ne voulait plus être candidat. Il n'aurait toutefois pas manifesté un intérêt prononcé pour le poste.

Vendredi, le quotidien La Presse rapportait pourtant que Roy était toujours dans la course.

Outre Roy, les noms de Marc Crawford et de Michel Therrien sont souvent évoqués dans les médias.

Un entraîneur et son DG

Au-delà des rumeurs, il y a un enjeu bien réel de division du travail entre un entraîneur et un directeur général.

« Dans la plupart des organisations de la LNH, les entraîneurs sont consultés, mais ils font rarement partie du processus de décision. Mais Roy semble, selon les rumeurs, vouloir être plus impliqué », rappelle l'analyste Dany Dubé.

Dubé croit toutefois qu'il est difficile pour un directeur général dans la Ligue nationale d'accorder une place démesurée à son entraîneur-chef pour les mouvements de personnel.

« Quand une équipe aspire à la Coupe Stanley, elle va faire une dernière transaction, pour un joueur à court terme. Les enjeux financiers ne sont pas très grands. Mais quand on obtient un joueur pour une plus longue période, avec des engagements financiers de plusieurs années, on ne sait pas combien de temps l'entraîneur restera en poste.

« Donc, pour une dernière pièce du casse-tête, oui, l'entraîneur a son mot à dire. Mais pas à long terme. Marc Bergevin est très proche de son cercle avec Rick Dudley et Scott Mellanby. C'est avec eux qu'il prendra ses décisions majeures. »

Un avantage

Qu'il soit exclu de la lutte ou non, Roy détient, selon Dubé, un avantage sur Crawford et Therrien.

« Un des éléments qui milite pour Roy, c'est l'importance d'être arrimé avec les nouvelles générations, de comprendre à quoi carburent les jeunes, qui ont une relation totalement différente avec les meneurs. Cette hiérarchie a changé. Maintenant, on veut parler à l'entraîneur-chef directement. Avant, c'était plus structuré, on parlait à l'adjoint.

« C'est une opinion totalement personnelle, mais le futur entraîneur du Canadien, parce qu'il y a beaucoup de jeunes qui frappent à la porte, doit être capable de soutirer le maximum de ces jeunes. »

Avec les Brendan Gallagher, Jarred Tinordi et autres Michaël Bournival attendus à Hamilton ou à Montréal la saison prochaine, le prochain pilote du Canadien aura l'avenir de plus d'un espoir entre ses mains.

Sondage rapide

Êtes-vous déçu que Patrick Roy soit hors de la course?

VOTER