NOUVELLES

Netanyahu, sous pression, cherche à éviter une crise avec les colons

03/06/2012 02:00 EDT | Actualisé 03/08/2012 05:12 EDT

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu veut déplacer cinq maisons construites sur un terrain palestinien privé dans une colonie de Cisjordanie alors que les colons et durs de sa coalition le pressent de légaliser ces constructions sauvages, selon un haut responsable.

"L'option préférée du Premier ministre et qui semble réalisable d'un point de vue technique serait de transporter ces cinq bâtiments dans un secteur voisin où il n'y a pas de problème concernant le terrain", a affirmé dimanche à l'AFP un haut responsable.

La Cour suprême d'Israël a ordonné en mai le démantèlement d'ici le 1er juillet de ces cinq maisons situées dans le quartier Oulpana de la colonie de Beit El, près de Ramallah.

Le Premier ministre est soumis à de très fortes pressions de la part des colons, dont une cinquantaine ont manifesté dimanche devant ses bureaux à Jérusalem, et des durs de sa coalition opposés à tout transfert.

Le député Danny Danon, membre de la frange la plus à droite du Likoud, le parti de M. Netanyahu, a déposé un projet de loi qui permettrait de contourner la décision de la Cour suprême en légalisant les cinq maisons a posteriori. Ce texte auquel s'oppose M. Netanyahu doit être examiné mercredi par le Parlement.

Le mois dernier, M. Netanyahu, embarrassé, avait réussi à repousser l'examen du projet de loi de Danny Danon, très controversé puisqu'il justifierait légalement l'annexion de terres palestiniennes.

Selon un proche du Premier ministre, Michael Eitan, ministre des Services publics, également du Likoud, Israël s'exposerait à des "accusations d'apartheid" en cas de vote d'une telle loi.

"Jusqu'à présent, le Parlement n'a jamais voté de loi sur l'application de la législation israélienne dans les territoires où habitent des Palestiniens en Judée-Samarie (Cisjordanie)", a souligné M. Eitan. "Si le Parlement israélien, pour lequel les Palestiniens ne peuvent pas voter, adopte un texte qui les concerne directement, nous serons mis en accusation comme l'Afrique du sud dans le passé", a prévenu le ministre Eitan.

Aux yeux de la communauté internationale, toutes les colonies dans les Territoires occupés sont illégales, qu'elles aient ou non été autorisées par le gouvernement israélien.

Plus de 340.000 colons israéliens vivent en Cisjordanie et plus de 200.000 dans des quartiers de colonisation à Jérusalem-Est.

jlr-jjm/agr/feb

PLUS:afp